RMC

Coup de filet anti-stupéfiants à Rouen: pourquoi la maire placée en garde à vue n'est pas encore blanchie

-

- - -

Remis en liberté sans charge, la maire de Canteleu et son adjoint ne sont pas pour autant tirés d'affaire.

Ils sont donc ressortis libres, sans mise en examen. Mélanie Boulanger, la maire PS de Canteleu dans la banlieue de Rouen a été remise en liberté samedi soir tout comme son adjoint Hasbi Colak, chargé du développement économique, des commerces et de l'emploi dimanche. Tous les deux avaient été placés en garde à vue vendredi lors d'un coup de filet anti-stupéfiants.

La maire de Canteleu et son adjoint sont-ils pour autant tirés d'affaires ? Ils sont ressortis libre de leur garde à vue certes, mais le parquet de Bobigny a immédiatement précisé que "cette décision du juge d'instruction ne préfigure pas des suites les concernant".

Soupçonnés d'avoir facilité le trafic

Ces deux personnalités politiques locales ont été prises dans le coup de filet visant l’un des plus gros réseaux de trafiquants de drogue de Rouen. Car vendredi 19 personnes ont été arrêtées dont beaucoup de dealers. Certains jugés extrêmement dangereux, ont mobilisé le RAID ou la BRI pour leur interpellation: 375 000 euros ont été aussi saisis, ainsi que des véhicules, 15 kilos d’héroïne et des armes à feu.

La maire et son adjoint eux, sont soupçonnés d’avoir facilité ce trafic en toute connaissance de cause, grâce à leur rôle d’élu. Pour l’instant aucune charge n’a été retenue contre eux.

>> A LIRE AUSSI - Migrants dans la Manche: Londres veut refouler les embarcations pour de les raccompagner vers la France

Maxime Brandstaetter (avec Guillaume Dussourt)