RMC

Des animaux se comporteraient mieux que ça: les syndicats de police condamnent les suicidez-vous lancés par des gilets jaunes

Le syndicat Alliance a affirmé qu'il allait se porter partie civile après l'annonce de l'ouverture d'une enquête. Il condamne des comportements indignes.

C’est un nouveau pas en avant dans la haine entre policiers et "gilets jaunes". Samedi lors de l’acte 23 des manifestants ont adressé des "suicidez-vous" aux forces de l’ordre alors que la profession fait face à une importante vague de suicide. 

Pour David Olivier Reverdy, secrétaire national adjoint d'Alliance Police, ce type de propos est "scandaleux".

"C’est le degré zéro de la conscience, des animaux se comporteraient mieux que ça. Comment s’en prendre aux morts dans la police, et aux morts en général?", demande-t-il.

Il affirme que tout sera mis en œuvre pour retrouver les manifestants qui ont proféré ces appels aux suicides. "Le syndicat Alliance se portera partie civile dans cette action de justice", prévient le syndicaliste. 

Absence de réaction de Mélenchon

Le parquet de Paris a, en effet, ouvert une enquête pour outrage à personne dépositaire de l’autorité publique commis en réunion. Celle-ci a été confiée à la sûreté territoriale de Paris. Les auteurs de ces propos, qui doivent encore être identifiés, risquent deux ans de prison et de 30 000 euros d'amende.

Si beaucoup de membres de la classe politique ont fermement condamné ces propos, David Olivier Reverdy, note une absence de réaction remarquée, celle de Jean-Luc Mélenchon.

"Il y a quelqu’un qui se disait être la République, incarner lui-même la République et aujourd’hui son silence est assourdissant pour condamner ces violences : c’est monsieur Jean-Luc Mélenchon", regrette le syndicaliste. 
Guillaume Descours