RMC

Attaque à Paris: le suspect assume les faits et dit avoir voulu "venger le prophète"

Les enquêteurs pensent pour le moment qu'il a agi seul. Sa garde à vue peut durer jusqu'à mardi. Huit autres personnes se trouvaient toujours en garde à vue hier soir dans le cadre de l'enquête ouverte par le parquet national anti terroriste.

L'homme qui a grièvement blessé deux personnes avec un hachoir vendredi devant les anciens locaux du journal satirique a officiellement reconnu les faits lors de sa garde à vue.

Ce pakistanais de 18 ans revendique un acte politique après la republication des caricatures de Mahomet en début de mois.

C'est la colère qui a motivé son passage à l'acte. Ce jeune Pakistanais explique ne pas avoir supporté la nouvelle parution des caricatures du prophète par Charlie Hebdo début septembre. Il y a quelques jours, il a regardé des vidéos sur youtube à ce sujet et a voulu venger le prophète, selon les informations de nos confrères de BFMTV. 

Il croyait s'attaquer à des journalistes de Charlie Hebdo

Il a acheté un hachoir il y a quelques jours, et il avait aussi pris du white-spirit dans son sac à dos avec l'intention de mettre le feu à l'immeuble. Il explique avoir fait des repérages la veille des faits en pensant que les locaux de Charlie Hebdo se trouvaient toujours rue Nicolas Appert. 

Mais l'hebdomadaire a déménagé depuis 2015 dans des lieux tenus secrets. Lorsqu'il s'en prend à ces deux victimes, il croit s'attaquer à deux journalistes de Charlie. Les enquêteurs pensent pour le moment qu'il a agi seul. Ils ont jusqu'à mardi pour continuer à l'interroger en garde à vue.

Aurélia Manoli avec Guillaume Descours