RMC

"Ils l’ont un peu trop protégé": après l'affaire Quatennens, le malaise des sympathisants LFI

Le député LFI Adrien Quatennens le 22 juin 2022 à Paris (photo d'illustration).

Le député LFI Adrien Quatennens le 22 juin 2022 à Paris (photo d'illustration). - Ludovic MARIN © 2019 AFP

Depuis plus d'une semaine, la mise en cause d'Adrien Quatennens, député LFI du Nord, dans une affaire de violences conjugales fait grand bruit. Les réactions s'enchaînent et celle de Jean-Luc Mélenchon, dans laquelle il salue son "courage" et sa "dignité", passe mal, notamment auprès des sympathisants de la France Insoumise.

"Quand on soutient un parti de gauche, on s'attend à ce que le soutien soit avant tout pour la victime." Le tweet de Jean-Luc Mélenchon à propos d'Adrien Quatennens, accusé de violences conjugales, passe très mal auprès de certains sympathisants de la France Insoumise.

Le 18 septembre 2022, il disait: "La malveillance policière, le voyeurisme médiatique, les réseaux sociaux se sont invités dans le divorce conflictuel d’Adrien et Céline Quatennens. Adrien décide de tout prendre sur lui. Je salue sa dignité et son courage. Je lui dis ma confiance et mon affection."

Face au tollé provoqué par ce message, dans lequel aucun mot n'est adressé à la victime, il a tenté de corriger le tir avec un nouveau tweet, rappelant "qu'une gifle est inacceptable dans tous les cas".

Doit-il démissionner?

Trop tard, peut-être, pour certains sympathisants. "Ok on pouvait dire qu'il faisait preuve de transparence, mais de là à vanter son courage et ses mérites, c'était un peu trop. Je pense qu’il fallait, en priorité, s'adresser à sa femme qui était la victime", affirme Quentin, militant LFI.

Ce tweet de soutien a été écrit à la suite de l'annonce d'Adrien Quatennens, dimanche, de se mettre en retrait de sa fonction de coordinateur de LFI.

Cependant, il n'est pas interdit d'hémicycle et cette décision n'est pas comprise. "Il devrait démissionner, régler tous ses problèmes et voir après ce qu'il en est", souligne Betty, électrice de la France Insoumise.

"C'est d'un autre âge"

Certains jeunes avaient choisi LFI car ils estimaient que le parti était en avance sur certains sujets. Ils sont, désormais, perplexes.

"Ça n'est pas défendable. Un homme politique doit donner l’exemple. C'est d'un autre âge et c'est en opposition avec ce qu’ils défendent."

Même chez les responsables politiques du parti, le malaise est là. Lors d'une conférence de presse donnée mardi, aucun des députés présents n'a répondu à une question qui semble pourtant simple: "approuvez-vous (ou non) le soutien de Jean-Luc Mélenchon à Adrien Quatennens?"

Cyprien Pézeril (édité par AB)