RMC

"C'est une claque": soirée cauchemardesque pour les militants d'Eric Zemmour

A la Maison de la Mutualité, à Paris, les rêves des militants d'Eric Zemmour se sont envolés à l'annonce des résultats du premier tour de l'élection présidentielle ce dimanche.

La bulle Eric Zemmour a-t-elle éclaté? Le candidat surprise de cette élection présidentielle, dont la campagne avait intitialement suscité beaucoup d'intérêt, a finalement terminé 4e de ce premier tour. Le candidat du parti Reconquête récolte 7,05% des suffrages selon les résultats officiels, encore incomplets, du ministère de l'Intérieur.

Chez les soutiens d'Eric Zemmour à la Maison de la Mutualité, à Paris, ce dimanche soir, c'était la douche froide. Jamais ils n'auraient imaginé faire un score aussi faible.

"Ce n'est pas possible de n'avoir que ces 7% avec le travail qui a été fait, avec les arguments avancés. Avec l'émotion qu'on a senti autour de nous. On est sous le choc. C'est une claque."

"Les gens ont voté 'utile' par rapport aux sondages qui ont orienté l'opinion des gens"

Pendant des mois, ils y ont cru, mais la fièvre retombe brutalement. Comme cette jeune militante qui a les larmes aux yeux. "J'ai peur pour la France, c'est tout", nous confie-t-elle. Pour expliquer ce revers, deux coupables sont désignés : les médias et les sondages.

"On s'attendait à mieux mais les médias ont été tellement complaisants avec Marine Le Pen que on ne pouvait pas s'attendre à autre chose", vise un militant. "Les gens ont voté "utile" par rapport aux sondages qui ont orienté l'opinion des gens", se désole une autre.

Vont-ils tous se reporter sur Marine Le Pen?

La plupart des militants vont suivre la consigne donnée par Eric Zemmour qui appelle à voter pour Marine Le Pen, mais en se pinçant le nez. "Ce ne sera pas de gaïté de coeur, mais bon, on assumera", souffle un militant. Marine Le Pen à l'Elysée, beaucoup n'y croient pas: "C'est une machine à perdre", tacle un autre. "Je pense qu'on va en reprendre pour cinq ans de Macron. Et certains donnent déjà rendez-vous, ils en sont sûrs: ils reviendront plus forts aux législatives... et en 2027.

Victor Joanin (édité par J.A.)