RMC

Présidentielle: Stéphane Ravier incite Marine Le Pen à "changer d’attitude et ouvrir les bras"

Dans "Apolline Matin" ce lundi sur RMC et RMC Story, le sénateur Stéphane Ravier, qui a quitté le RN pour Eric Zemmour avant la présidentielle, a demandé à Marine Le Pen d’adopter une logique de rassemblement pour le second tour.

A l’ouverture des deux dernières semaines de la campagne pour cette élection présidentielle, c’est un appel au rassemblement de la part d’un transfuge. Stéphane Ravier, sénateur des Bouches-du-Rhône, a quitté le RN et Marine Le Pen pour Eric Zemmour et Reconquête cet hiver, à l’approche du scrutin. Au lendemain de l’élimination d’Eric Zemmour (7%) et de la qualification de Marine Le Pen (23%) pour le second tour, il souhaite que cette dernière "ouvre les bras" pour élargir son camp. Et donc à ne pas retenir les départs du RN ces derniers mois, qu’elle a pu ressentir comme des trahisons.

"Je suis parti du RN par ​conviction et non par pari ou calcul. Ces convictions, je les garde. C’est la raison pour laquelle je reste un soutien d’Eric Zemmour. Je voterai Marine Le Pen dans 15 jours, sans hésitation, assure Stéphane Ravier dans ‘Apolline Matin’ ce lundi sur RMC et RMC Story. Le défaut de Marine Le Pen est de voir des traitres partout et d'avoir une attitude d'exclusion plutôt que de rassemblement. Elle va devoir changer d'attitude et ouvrir les bras si elle veut obtenir plus de 50 % de voix dans 15 jours."

"C’est à Marine Le Pen de saisir cette main tendue"

"Elle peut gagner si elle rassemble et si elle tient ses promesses, comme l'interdiction du voile islamique sur la voie publique. On verra si elle tient bon ou si elle répond à un électorat mélenchoniste, qu’elle a décidé de draguer, ajoute Stéphane Ravier. Elle doit être dans une démarche de grand rassemblement. Pour avoir 51%, ça nécessite qu’on sorte de son pré carré, qu’on accepte des sensibilités qui ne sont pas forcément les siennes. Eric Zemmour a été très clair : aucune voix pour Emmanuel Macron et toutes les voix pour Marine Le Pen. C’est à elle de saisir cette main tendue."

Selon Stéphane Ravier, "l'avenir du Rassemblement national va se jouer dans 15 jours". "Tout repose sur la candidature de Marine Le Pen au RN, selon le sénateur. Les militants du RN sont de moins en moins nombreux. Il y a toujours aussi peu de cadres et même de moins en moins. Dans l’intérêt de la France, il serait souhaitable qu’elle ouvre son horizon, qu’elle aille au-delà de son parti, qui est en réalité très fragile."

LP