RMC

"Ça ne fonctionne pas du tout": le CNR ne fait toujours pas l’unanimité

Emmanuel Macron et Pap Ndiaye lors d'une réunion du CNR

Emmanuel Macron et Pap Ndiaye lors d'une réunion du CNR - AFP

Lancé par Emmanuel Macron à la rentrée, le CNR ne convainc pas encore, même dans la majorité. L’Elysée défend sa méthode et va faire un premier bilan, ce lundi.

Premier bilan du Conseil national de la refondation, ce lundi à l’Elysée. Lancé par Emmanuel Macron, le concept ne fait toujours pas l’unanimité, y compris au sein de la majorité. Vous vous souvenez du lancement en grande pompe à Marcoussis, avec François Bayrou et le président de la République? C’était le 8 septembre, le jour de la mort de la reine Elizabeth II. Ça n’a sans doute pas aidé… Et aujourd’hui, le constat est parfois très dur dans les rangs de la majorité, et même au sein du gouvernement: ça n'a pas pris, ni dans les médias, ni dans l’opinion. Pourtant, ce CNR, c’est LA nouvelle méthode promise par Emmanuel Macron. De grands forums sur l’éducation, la santé, etc., avec tous les acteurs et professionnels concernés, pour faire remonter les solutions du terrain.

"Ça ne fonctionne pas du tout", s’agace une parlementaire de la majorité. "J’ai perdu mon temps", dit-elle. Elle a participé à une réunion Education. Autour de la table: le recteur, un directeur d’école, des assos de parents d’élèves, "des gens qui se parlent déjà d’habitude". Selon elle, il n'en est rien ressorti. D’ailleurs, elle n’a jamais reçu de compte-rendu…

Tous les parlementaires ne sont pas aussi négatifs, et certains ont des retours plus positifs. Mais beaucoup disent qu’ils auraient aimé y être plus étroitement associés et qu’ils auraient préféré une formule type "grand débat", comme après les Gilets jaunes. "Vous prenez une salle municipale et tout le monde peut venir", suggère un macroniste, qui estime qu’il faut "aller au bas des immeubles, aller chercher les gens qu’on ne touche pas d’habitude". Pour lui, "si c’est un entre-soi entre quelques notables et le préfet, alors on n’aura pas atteint l’objectif".

"Le tir a été rectifié"

Et à l’Elysée, on en dit quoi? Que le président y croit... et que ça fonctionne ! 2.000 réunions déjà organisées localement, 12 écoles inscrites pour participer, ça existe, même si ça ne se voit pas beaucoup médiatiquement… D’où, peut-être, cette nette accélération dans l’agenda: le président enchaîne les CNR, deux la semaine dernière, et une interview au JDD: "C’est en train de faire boule de neige", dit-il.

Les ministres eux aussi vont au charbon. Ils étaient neuf autour d’Elisabeth Borne vendredi pour un CNR sur le modèle social. Au sein de l'exécutif, on reconnaît une forme de retard à l’allumage, mais "le tir a été rectifié", dit-on, même s’il reste de la "pédagogie" à faire.

Le format est assumé, ça n'a rien à voir avec le grand débat. Oui, ce sont les acteurs, mais qui n’ont pas toujours l’habitude de se parler, explique l’Elysée. Et ça fait émerger des choses qu’on ne voit pas depuis Paris. Premiers éléments à l’Elysée ce lundi, donc. Chaque ministère avait une copie à rendre, pour faire état des premières remontées. Mais les conclusions, ce sera au printemps.

Sébastien Krebs