RMC

Carburants: Emmanuel Macron veut que l'amélioration soit visible pour le début des vacances

Emmanuel Macron a convoqué ses ministres ce lundi pour avoir des explications et comprendre pourquoi l'amélioration était si lente pour les Français dans les stations-service, malgré les réquisitions dans les dépôts pétroliers.

Légère amélioration dans les stations-service du pays. Un peu plus de 28% connaissaient toujours des difficultés ce lundi selon les chiffres du ministère de la Transition écologique (contre 30% dimanche), soit une station sur trois qui manque d'au moins un carburant.

Le gouvernement veut débloquer la situation au plus vite et a lancé la procédure de réquisition des salariés de deux dépôts de carburant: le dépôt de Mardyck-Dunkerque dans le Nord lundi matin (déjà réquisitionné en fin de semaine dernière), et celui de Feyzin dans le Rhône l'après-midi.

Mais le retour à la normale tarde. De quoi agacer Emmanuel Macron, qui avait estimé mercredi dernier que la distribution de carburants dans les stations reviendrait à la normale "dans le courant de la semaine qui vient".

Le chef de l'Etat a convoqué ce lundi ses ministres avec un mot d'ordre: tout faire pour que la situation s'améliore dans les meilleurs délais, alors que quatre raffineries TotalEnergies étaient encore touchées par la grève ce lundi.

Les préfets mobilisés

Le président de la République qui ne peut que constater que son engagement de retour à la normale cette semaine ne sera pas tenu. Décrit comme tendu pour les uns, calme et factuel pour les autres, lors de cette réunion, le chef de l'Etat a voulu que ses ministres lui fassent un point très précis sur la situation dans les stations, dans les dépôts et dans les raffineries.

Emmanuel Macron a voulu comprendre pourquoi l'amélioration était si lente pour les Français, malgré les réquisitions décidées par le gouvernement depuis maintenant plusieurs jours. Celui qui s'était engagé sur un retour à la normale cette semaine a été contraint de revoir légèrement ses ambitions.

Selon un participant, l'objectif est désormais que l'amélioration soit enfin visible et notable ce week-end pour les départs en vacances. A charge pour les préfets dans les départements les plus touchés d'accélérer l'acheminement du carburant dans les stations, en faisant le lien si nécessaire entre les transporteurs et les stations.

Jérémy Trottin (édité par J.A.)