RMC

Carburant: Emmanuel Macron veut une solution "le plus vite possible" et promet de "faire le maximum"

En visite au Mondial de l'auto ce lundi, Emmanuel Macron a promis de "faire le maximum" avec le gouvernement pour résoudre "le plus vite possible" la pénurie de carburant provoquée par les grèves dans les raffineries et les dépôts.

Emmanuel Macron a affirmé ce lundi vouloir que la crise du carburant "se règle le plus vite possible", promettant de "faire le maximum".

"Je suis aux côtés de tous nos compatriotes qui galèrent et qui en ont assez de cette situation", "on va continuer de faire le maximum", a affirmé le président de la République lors d'une visite au Mondial de l'auto à Paris.

"Je veux que ça se règle le plus vite possible", a-t-il ajouté, répondant "je sais" à un journaliste qui lui demandait si la crise s'aggravait. Il n'a pas donné davantage de précisions sur ce que l'exécutif comptait faire.

La grève continue chez Total

Le gouvernement a lancé de nouvelles réquisitions sur deux dépôts de carburant pour alimenter les stations-service face à la grève qui se poursuit chez TotalEnergies, au début d'une semaine à haut risque marquée par un mouvement interprofessionnel mardi et les premiers départs en vacances vendredi.

Interrogé sur ce qu'il pensait du mouvement de mardi, le chef de l'Etat a refusé de répondre.

Une réunion à l'Elysée

Le chef de l'Etat fera "un point de la solution" ce lundi après-midi à l'Elysée, avec la Première ministre Elisabeth Borne et les ministres concernés par le dossier, notamment Bruno Le Maire (Economie), Agnès Pannier-Runacher (Transition énergétique), Christophe Béchu (Transition écologique), Clément Beaune (Transports) et le porte-parole du gouvernement Olivier Véran.

LP avec AFP