RMC

"Ce vote m'oblige": le message d'Emmanuel Macron aux électeurs qui ont fait barrage au RN

Le président réélu Emmanuel Macron a affirmé ce dimanche que "la colère et les désaccords" qui ont conduit à voter pour le projet de l'extrême droite "doivent trouver une réponse", lors d'une allocution prononcée devant ses partisans depuis le Champ-de-Mars, à Paris.

Un quinquennat placé sous le signe de la bienveillance et du respect. Telle est la promesse du président sortant Emmanuel Macron, réélu avec 58,6% des suffrages selon les dernières estimations. Point de triomphalisme chez le chef de l’Etat, qui a livré un discours de rassemblement depuis le Champ-de-Mars, à Paris. On notera d’ailleurs le contraste avec la scénographie du soir de sa première élection, lorsqu’il était arrivé seul dans la cour du Louvre. Emmanuel Macron est arrivé sur scène au son de l’Ode à la joie, l’hymne européen, comme en 2017. Mais il était accompagné cette fois de sa compagne, et le couple était entouré d’enfants.

>>> Élection présidentielle 2022: toutes les infos EN DIRECT

Le président de la République, la larme à l’oeil en conclusion de sa prise de parole, a tenu un discours empreint d’une certaine gravité sur l’état du pays, "pétri de tant de doutes et tant de divisions". Taxé d’arrogance lors du débat d’entre-deux tours, d’avoir exercé le pouvoir de façon parfois trop autoritaire, selon ses contempteurs, Emmanuel Macron dit vouloir "œuvrer à une société plus juste" lors du quinquennat qui vient. "Nul ne sera laissé au bord du chemin. Il nous reviendra d'œuvrer ensemble pour cette unité", a-t-il lancé à la foule de sympathisants qui se tenait face à lui, acclamant chacune de ces prises de parole.

"Pas la continuité du quinquennat"

"La colère et les désaccords" qui ont conduit à voter pour l'extrême droite "doivent trouver une réponse", a-t-il assuré, souhaitant tenir compte du rejet que sa candidature a pu susciter. Le président de la République a rendu hommage aux électeurs ayant glissé un bulletin Macron dans l’urne pour faire barrage au RN: "Je sais que nombre de nos compatriotes ont voté pour moi, non pour soutenir les idées que je porte mais pour faire barrage à celles de l'extrême droite et je veux ici les remercier et leur dire que j'ai conscience que ce vote m'oblige pour les années à venir. Je suis dépositaire de leur sens du devoir, de leur attachement à la République et du respect des différences qui se sont exprimées ces dernières semaines."

Comme il s’y était engagé à l’issue du premier tour, le président de la République a renouvelé son ambition de mettre en oeuvre une nouvelle méthode pour réformer le pays. "Cette ère nouvelle ne sera pas la continuité du quinquennat qui s'achève", a-t-il promis, mais "l'oeuvre collective d'une méthode refondée pour cinq années de mieux au service de notre pays, de notre jeunesse".

QM