RMC

Crimée: pour JM Le Pen, "Poutine a fait un sans-faute"

Jean-Marie Le Pen, ce mercredi, sur RMC et BFMTV.

Jean-Marie Le Pen, ce mercredi, sur RMC et BFMTV. - -

Le président d'honneur du Front national, Jean-Marie Le Pen, 85 ans, était l'invité, mercredi matin de BFMTV et RMC. Au menu: la situation en Crimée, les écoutes de Nicolas Sarkozy et une prédiction, sa fille sera "élue en 2017".

La provocation: "Poutine a fait un sans-faute"

En annexant la Crimée, "Vladimir Poutine a fait un sans-faute", a expliqué très sérieusement Jean-Marie Le Pen, au lendemain du rattachement formel de la Crimée à la Russie et à la veille d'un sommet européen sur de nouvelles sanctions. "Poutine est parfaitement dans son droit. La Crimée fait partie de l'ancien empire russe", a-t-il ajouté. "Son attitude me paraît d'un homme responsable, calme qui a redonné à la Russie de l'importance".

Le président Vladimir Poutine a signé mardi un traité historique rattachant la Crimée à la Russie. Aussi bien Kiev que les Occidentaux ont aussitôt fermement condamné ce traité.

Le message de service: "Le FN ne changera pas de nom"

Le Front national doit-il changé de nom ? "Certainement pas", a commenté Jean-Marie Le Pen. "Ce serait oublier la lutte de militants qui ont payé - parfois très cher - leur engagement", a commenté le fondateur du parti d'extrême droite.

Le commentaire: "Les écoutes, ça me gonfle"

Alors que Mediapart a publié mardi la teneur de sept écoutes judiciaires de conversations entre Nicolas Sarkozy et son avocat Thierry Herzog, Jean-Marie Le Pen juge que la sortie de ces affaires sont "des règlements de compte en période électorale", "de la poudre aux yeux". "Les écoutes en général, cela me gonfle un peu. C'est assez déplaisant qu'il y ait violation systématique de la vie privée", a-t-il ajouté. "Ce qui m'étonne c'est que cela sorte en période électorale". Est-ce que la justice fait son travail? "Je ne le garantis pas", a conclu l'eurodéputé.

La prédiciton: "S'il revient, Sarkozy sera battu"

Nicolas Sarkozy peut-il revenir à la présidentielle de 2017? "Je ne crois pas. Il le peut. Mais s'il revient, il sera battu", a estimé Jean-Marie Le Pen jugeant que sa fille peut être élue en 2017. "Je le pense. Et j'espère que ce ne sera pas sur un champ de ruines", a-t-il ajouté.

La rédaction