RMC

Macron en jet-ski, Rousseau tacle un président qui "ne comprend pas le réchauffement climatique"

Sandrine Rousseau s'est émue de la sortie en jet-ski du président de la République Emmanuel Macron, actuellement en vacances au fort de Brégançon.

En pleine crise énergétique et après avoir appelé à la sobriété, Emmanuel Macron s'affiche en jet-ski. En vacances au fort de Brégançon, le président de la République s'est autorisé une sortie en jet-ski comme en 2020, si l'on en croit les photos diffusées par le magazine Voici.

Une sortie estivale qui a provoqué l'ire des écologistes, Sandrine Rousseau en tête: "Ceci confirme cette impression persistante qu'il ne comprend pas le réchauffement climatique. Et aujourd'hui il est criminel de ne pas le comprendre", a assuré la députée Nupes sur Twitter.

"Diversion"

Pour Julien Bayou, le chef d'EELV, c'est l'opération de communication d'Emmanuel Macron, qui s'était affiché auparavant en canoë en mer, qui ne passe pas: "C'est une ficelle un peu grosse de passer du jet-ski au canoë et de le présenter comme un effort de sobriété, c'est désarmant de nullité", a-t-il taclé.

"Quand est-ce qu'ils agissent. Le Haut conseil pour le climat a appelé à un sursaut et lui il passe du jet-ski au canoë? L'enjeu n'est pas individuel, fermer l'eau du robinet pendant qu'on se brosse les dents ou changer les ampoules des ministères", a-t-il ajouté déplorant "une diversion" pour faire oublier "l'inaction" du gouvernement.

"Arrêtons les faux-débats débiles"

A contrario sur le plateau des "Grandes Gueules", on déplore une polémique futile: "Il n'est pas sur un yacht de 20 mètres en train de se dorer la pilule. Qu'il fasse un tour de jet-ski une heure, il n'y a pas mort d'homme, il a le droit de décompresser", juge Medhi Ghezzar. "Arrêtons les faux débats débiles. C'est Sandrine Rousseau dans toute sa splendeur", ajoute le chef d'entreprise

"On s'en tape du jet-ski", renchérit Kaouther Ben Mohammed. "Il est président de la République, il travaille 12 mois sur 12 24h/24, un moment tu peux faire une heure de jet-ski", estime-t-elle.

Le 14 juillet dernier, Emmanuel Macron avait appelé depuis les jardins de l'Elysée à la "sobriété énergétique" alors que la France fait face à la hausse des prix du carburant, craint des coupures d'électricité cet hiver et doit remplacer son gaz russe.

Il faut compter 10 litres de carburant par heure pour un jet-ski de 160 CV, ce que consomme une voiture moyenne pour parcourir 200 kilomètres environ. De son côté, l'Elysée, joint par l'AFP, n'a pas réagi.

G.D.