RMC

Emmanuel Macron annonce "un plan de sobriété" pour se préparer à se passer du gaz russe

Emmanuel Macron a annoncé ce jeudi, lors de son interview du 14-Juillet, le lancement prochain d'un "plan de sobriété" pour faire face à la "probable" coupure du gaz russe.

La France va devoir réduire sa consommation énergétique. Pour se préparer à une "probable" coupure du gaz russe, Emmanuel Macron a annoncé ce jeudi, lors de son interview du 14-Juillet, un "plan de sobriété".

"Le vrai changement de ces derniers jours, c’est la décision russe de commencer à couper le gaz, a expliqué le président de la République sur TF1 et France 2. Sur Nord Stream 1, elle a coupé. C’est un signal. Elle utilisera le gaz comme un élément de cette guerre. C’est une guerre hybride. La Russie utilise l’énergie comme une arme de guerre. Nous devons nous préparer au scénario où nous devons nous passer du gaz russe. Ce choix que la Russie peut faire est probable. Face à cela, mobilisation générale."

"On doit entrer collectivement dans une logique de sobriété"

"La France est peu dépendante du gaz russe, c'est moins de 20%, souligne Emmanuel Macron. Nous diversifions, en Européens, pour aller chercher du gaz ailleurs. La Norvège, le Qatar, l’Algérie, les Etats-Unis… Nous sommes en train de reconstituer nos stocks pour avoir 100%. Nous y serons. On doit entrer collectivement dans une logique de sobriété. Je vais demander dès à présent aux administrations, aux grandes entreprises, de préparer un plan pour qu’on soit en situation de consommer moins."

"On va d’abord essayer de faire attention aux éclairages le soir quand ils sont inutiles par exemple, illustre le président de la République. On va faire un plan de sobriété, dans lequel on va demander à nos compatriotes de s’engager. Je crois à la responsabilité collective. On doit faire un plan de sobriété. On aura des objectifs ciblés. On consomme déjà un peu moins que l’année dernière. Il faut qu’on continue cet été et cet automne. C’est la chasse au gaspillage énergétique."

Interrogé également sur les prix de l'énergie, Emmanuel Macron a confirmé que des aides ciblées allaient désormais être mises en place. "On va aller vers des mécanismes qui vont plus cibler les gens qui en ont besoin", "ce n’est pas possible que l’Etat prenne la totalité des conséquences pour tout le monde", a expliqué le président de la République, qui veut "inciter les employeurs" à mieux rembourser par exemple les frais de déplacement en voiture des salariés.

LP