RMC

Faut-il légaliser le cannabis? Ça fait débat sur RMC

La France va expérimenter le cannabis à usage thérapeutique avant la fin d'année 2019. Pourtant la légalisation reste sujette à polémique même si plusieurs pays ont déjà franchi le pas.

La France est l’un des pays qui consomme le plus de cannabis en Europe. Près d’un Français sur deux a déjà fumé un joint et 10% des 26-45 ans s’y adonnent régulièrement. Au total, il y a plus d’un million de fumeurs réguliers. Pourtant, cette pratique est bien interdite par loi. La consommation de cannabis est punie d’1 an de prison, le trafic jusqu’à 10 ans. 

Pour désengorger les tribunaux, l’Assemblée nationale a voté fin novembre dernier la création d’une amende forfaitaire de 200€ pour les fumeurs pris en flagrant délit. L’ancien gendarme Jean-Luc Garcia, co-fondateur du collectif "Police contre la prohibition", milite, lui, pour la légalisation.

"On essaye de convaincre nos collègues de finalement se recentrer sur le cœur de métier, de protéger la population et non pas de fouiller les poches quotidiennement de gens qui sont dans des cités et qui sont coffrés en permanence et qui sont amenés devant le juge. La prohibition, c’est le terreau de cette injustice. La légalisation, je pense que c’est un assainissement. C’est préférable pour tout le monde. La plupart des gens auront le réflexe de chercher la qualité. Ils vont préférer se rendre dans une boutique plutôt que d’aller le chercher dans des coupe-gorges. L’État doit contrôler", explique-t-il. 

La confédération des buralistes a déjà fait savoir qu’elle serait prête à organiser la vente du cannabis légal. Plus d’1 milliard d’euros de recettes fiscales à la clé selon plusieurs études. C’est aussi ce que prévoit de récolter chaque année le Canada, 2e pays à avoir légalisé le cannabis en octobre dernier. Neuf Etats américains ont aussi pris la mesure. Mais le premier pays à avoir légalisé, c’était l’Uruguay en 2013. Là-bas, on achète du cannabis en pharmacie. 

Le cannabis thérapeutique expérimenté

Et les autorités mettent en avant deux autres avantages à la légalisation: d’abord, cela permet de connaître la composition exacte du produit vendu. Et ensuite, les groupes criminels trafiquants ont été éradiqués. Mais ça, Martin a du mal à y croire. Il vit à Villeurbanne, quartier du Tonkin, carrefour de la drogue dans la région lyonnaise. 

"Je ne pense pas que ça changera quoique ce soit. Ils sont tout le temps en train de chercher comment contourner la loi. Si les stupéfiants sont légalisés, on va se tourner vers la drogue dure. Quand le prix du tabac augmente, on fait de la contrebande, on va chercher ailleurs. Donc ils le feront moins cher, ils le feront différemment, mais je ne pense pas que ça change quoique ce soit", indique-t-il. 

Il y a deux mois, la France a fait un premier pas vers la légalisation du cannabis. Mais attention uniquement à usage thérapeutique. L’agence du médicament a donné son feu vert pour une expérimentation avant la fin 2019. 

Plus d’une trentaine de pays autorisent déjà le cannabis à usage thérapeutique: 23 de nos voisins européens, mais aussi Israël, Turquie, Thaïlande, Australie, Pérou, Chili, Argentine, Mexique, Colombie.

Matthieu Rouault avec Guillaume Descours