RMC

Gérald Darmanin prêt à aller jusqu'à "l'autonomie" de la Corse

Le ministre de l'Intérieur a assuré que le gouvernement était prêt à aller vers une autonomie de la Corse, en proie à des violences depuis deux semaines.

Gérald Darmanin se dit prêt à discuter de l'autonomie de la Corse: "Avec Emmanuel Macron, nous sommes prêts à aller jusqu'à l'autonomie. La question est de savoir ce qu'est cette autonomie", a assuré au quotidien Corse Matin le ministre de l'Intérieur.

"Il faut qu'on en discute et cela va prendre du temps", au-delà de la Présidentielle sous-entend Gérald Darmanin. "La question institutionnelle sera engagée, pendant le second mandat du président s'il est réélu", poursuit le ministre qui doit se rendre en Corse pendant deux jours, alors que l'île est en proie à des violences depuis l'agression d'Yvan Colonna en prison.

"Ce n'est pas la rue qui commande"

Gérald Darmanin insiste sur une condition sine qua non pour entamer ces discussions longues et complexes: le retour au calme. "Ce n'est pas la rue qui commande", prévient le ministre qui évoque également la question prioritaire de la jeunesse corse confrontée notamment à un fort taux de chômage. "Il faut y répondre en même temps que la question institutionnelle".

Le ministre de l'Intérieur conclut: "L'Etat entend refonder le pacte avec la Corse. J'arrive avec l'esprit de l'intérêt public chevillé au corps."

Depuis la violente agression en prison d'Yvan Colonna (toujours dans un état gravissime), condamné à la perpétuité pour l'assassinat du préfet de Corse Claude Erignac en 1998, les tensions ne faiblissent pas sur l'île. Des violences qui ont atteint un pic dimanche à Bastia avec des heurts très violents qui ont fait 102 blessés dont 77 chez les forces de l'ordre. Dans une interview à Nice Matin ce mercredi, Gérald Darmanin a reconnu une part de "responsabilité" de l'Etat dans l'agression d'Yvan Colonna.

>> A LIRE AUSSI - Corse: en signe d'apaisement, Castex lève le controversé statut "DPS" de 2 détenus corses

Rémy Ink (avec G.D.)