RMC

Incident raciste à l'Assemblée: quelles sanctions risque le député RN Grégoire de Fournas?

Le député RN Grégoire de Fournas a choqué l'Assemblée nationale en prononçant une remarque raciste lors d'une intervention du député LFI Carlos Martens Bilongo. Le bureau de l'Assemblée nationale, sa plus haute instance collégiale, doit décider ce vendredi d'une possible sanction.

Le député RN Grégoire de Fournas sera-t-il sanctionné après avoir lancé "Qu'il(s) retourne(nt) en Afrique" lors d'une intervention du député LFI Carlos Martens Bilongo? Le groupe Renaissance demande la peine maximale, tout comme la Nupes. C'est le bureau de l'Assemblée qui doit trancher ce vendredi.

La réunion est prévue à 14h30 autour de la présidente de l'Assemblée Yaël Braun-Pivet. Elle sera entourée par ses vice-présidents, dont deux sont issus du Rassemblement national, mais aussi des questeurs et des secrétaires, soit une vingtaine de députés en tout qui doivent trancher entre quatre niveaux de sanctions.

Quelle procédure?

Les présidents des différents groupes sont aussi conviés. Marine Le Pen, qui dénonce une "polémique grossière", viendra défendre son député. En face, la Nupes et la majorité plaideront pour la peine la plus lourde: la "censure avec exclusion temporaire", soit 15 jours de suspension pendant lesquels Grégoire de Fournas ne pourrait plus siéger. Son indemnité de député serait aussi divisée par deux pendant deux mois.

Pour cela, il faut que la majorité des membres du bureau soient d'accord, puis un vote sans débat dans l'Hémicycle. Une option jugée probable dans l'entourage de la présidente de l'Assemblée.

Sébastien Krebs (édité par J.A.)