RMC

Législatives: Jean Lassalle en retrait de la vie publique après 45 années iconoclastes en politique

Jean Lassalle, ex-candidat à la présidentielle, a annoncé lundi qu’il ne sera pas candidat aux législatives.

Jean Lassalle a 67 ans ce mardi et a annoncé lundi, qu'après 20 ans à l’Assemblée nationale, il ne sera pas candidat à sa réélection. Il évoque des raisons de santé, il doit prochainement subir une opération à cœur ouvert et souhaite que son frère puisse lui succéder. Son frère, Julien Lassalle, qui est berger, avait repris l’exploitation familiale dans la vallée d’Asp lorsque Jean s’est lancé en politique.

Et il s’est lancé très tôt, à 21 ans seulement il est élu maire de son village de Lourdios-Ichère, benjamin du conseil départemental des Pyrénées-Atlantiques puis député en 2002. Il est alors au RPR de Jacques Chirac avant de rejoindre le Modem de son ami François Bayrou.

A l’Assemblée, il se fait remarquer pour ses coups d’éclat. En juin 2003, il entonne un chant basque pour interrompre le ministre de l'Intérieur Nicolas Sarkozy.

Jean Lassalle chantait pour obtenir le maintien d’une gendarmerie qui devait fermer au tunnel du Somport. Et il obtiendra gain de cause.

En 2006, il fait une grève de la faim pour protester contre le déménagement de l'usine Toyal de sa vallée d’Asp. Plus de 6 semaines sans manger, il a perdu 31 kilos a dû être hospitalisé mais là encore, il gagne, l’usine ne déménage pas…

Lors de la dernière présidentielle, il a obtenu 3,13% des suffrages, score remarquable pour un homme très populaire. Un sondage l’avait placé en tête des candidats avec qui les Français aimeraient bien boire une bière.

Populaire mais avec des prises de position pas toujours consensuelles. Il s’est rendu deux fois en Syrie pendant la guerre et a refusé de condamner Bachar El Assad. Il est contre le mariage homosexuel, contre la PMA pour toutes les femmes, contre le pass sanitaire.

Il a déclaré que c’est Rothschild qui a décidé de l'élection d’Emmanuel Macron. Et il est désormais, député, retraité.

Nicolas Poincaré