RMC

LFI: le député Alexis Corbière en "radical désaccord" avec la nouvelle direction

Le député LFI Alexis Corbière à l'Assemblée nationale, le 2 août 2022

Le député LFI Alexis Corbière à l'Assemblée nationale, le 2 août 2022 - Alain JOCARD - AFP

Le député LFI de Seine-Saint-Denis Alexis Corbière s'est dit "en radical désaccord" avec la composition de la nouvelle direction de son parti, ce vendredi. Dans un entretien au Monde, il a dit que cette dernière manquait de consensus.

Le député Alexis Corbière, un des principaux lieutenants de Jean-Luc Mélenchon, s'est dit vendredi en "radical désaccord" avec la composition de la nouvelle direction de La France insoumise, dans un entretien au Monde.

"J'ai un radical désaccord avec le résultat, conséquence d'un processus qui ne joue pas collectif, n'associe pas assez les militants et n'intègre pas les différentes sensibilités de notre mouvement qui s'incarnent dans certaines 'personnalités' [...] Cela nous empêche d'arriver à un consensus", a-t-il déclaré.

Déplorant une "situation insatisfaisante", le député de Seine-Saint-Denis appelle à davantage de "parité sociale" dans cette direction dont "dix-huit de ses vingt-et-un membres sont aujourd'hui parlementaires".

"Il doit y avoir un peu de VIe République là-dedans"

S'il n'est pas "candidat" à intégrer cette direction, il plaide pour la présence de personnalités comme François Ruffin et Clémentine Autain.

Contrairement à Jean-Luc Mélenchon qui estime que le mouvement n'a pas à refléter les principes de la VIe République qu'il souhaite voir advenir, Alexis Corbière pense qu'"il doit y avoir un peu de VIe République là-dedans".

"Il y a dans le pays une puissante soif de démocratie, et elle existe évidemment aussi dans LFI", ajoute-t-il. "Pour les militants, ne pas voter tout le temps est une chose, ne voter jamais en est une autre."

Manuel Bompard devrait être nommé coordinateur de LFI

La députée Clémentine Autain a réagi auprès de l'AFP: "Je partage en tous points l'analyse d'Alexis Corbière. J'y vois une invitation à reprendre le travail tous ensemble pour sortir par le haut de cette crise avec la conviction que c'est en confortant notre unité et notre pluralité que nous serons plus forts".

Le député Manuel Bompard devrait être nommé en janvier au poste de coordinateur.

AB avec AFP