RMC

"Nous n’irons plus tracter pour LFI": des militants en "grève" pour réclamer l'éviction de Quatennens

Adrien Quatennens a été condamné pour violence contre son ancienne compagne le 13 décembre dernier. Les députés ont décidé de l'exclure, mais uniquement provisoirement. Une décision qui ne convient pas à certains militants de la Nupes.

"Nous demandons l'exclusion d'Adrien Quatennens". Voilà le cri d'alerte de plus de 1.200 militants de la France insoumise et de la Nupes, dans une tribune publiée par Le Monde lundi.

Ces militants, pour la plupart des jeunes, réclament l'éviction du député du Nord du mouvement et du groupe à l'Assemblée nationale. Il a été condamné à 4 mois de prison avec sursis pour violence contre son ancienne compagne le 13 décembre dernier. Depuis, les députés insoumis ont décidé de l'exclure seulement pour une durée provisoire de 4 mois. Au total, 1.200 signataires donc, dont Célian, militant LFI.

“Je leur reproche de traiter l’affaire Quatennens en prenant en compte le fait que ce soit un camarade et pas comme une personne qu’ils ne connaîtraient pas. Ce n’est pas cohérent avec les valeurs féministes que notre mouvement porte. Et donc il faudrait virer Adrien Quatennens du groupe, définitivement”, assure-t-il.

Une grève chez certains militants

Depuis plusieurs semaines déjà, la fronde monte. Dans plus d'une dizaine de villes même, les militants comme Alan à Bordeaux ont décidé de se mettre en grève.

“Nous n’irons plus tracter pour la France insoumise, nous n’irons plus militer pour la France insoumise parce que nous sommes en désaccord total avec les décisions que la coordination nationale et le groupe parlementaire ont pris ces derniers jours. Je ne vois pas pourquoi on militerait pour un mouvement qui ne veut pas militer pour ses militants et notamment ses jeunes militants”, appuie-t-il.

Et si pour l'instant les dirigeants insoumis ne réagissent pas officiellement, certains députés qui avaient pourtant voté pour le retour d'Adrien Quatennens émettent désormais des doutes. "Quand on voit son interview catastrophique il y a 15 jours, on se dit que sa réintégration ne pourra pas être automatique", explique notamment l'un d'eux.

Cyprien Pézeril avec Guillaume Descours