RMC

Où sont passés les électeurs de la France insoumise ?

Un panneau d'affiches politiques déchirées à Marseille

Un panneau d'affiches politiques déchirées à Marseille - Capture d'écran RMC Découverte

À l'occasion du scrutin de dimanche, La France insoumise a perdu plus de deux tiers des voix obtenues lors de la présidentielle de 2017.

La France insoumise fait les comptes. Après la débâcle des européennes où la liste de Manon Aubry n'a récolté que 6,3% des voix, le parti de Jean-Luc Mélenchon cherche à comprendre. Où sont passées les voix des présidentielles où le député des Bouches-du-Rhône avait récolté 19% des votes des Français.

Une partie des électeurs (14%), a semble-t-il préféré voter pour Yannick Jadot dimanche croit savoir l’institut Elabe. La liste EELV, surprise de ce scrutin avec 13,47% des voix devant la liste des Républicains, devrait donc son succès à d'anciens électeurs de La France Insoumise. Dans la circonscription de Jean-Luc Mélenchon à Marseille, où il a été élu largement en 2017, la liste de Manon Aubry est arrivée troisième dimanche loin derrière les écologistes.

"Jean-Luc Mélenchon n'a pas été respectueux des institutions"

C'est le cas de Félix, père de famille de 34 ans, qui a voté pour Jean-Luc Mélenchon en 2017 puis pour Yannick Jadot dimanche: "Ce qui m'avait séduit c'était les aspects écologiques et la réforme des institutions. Mais Jean-Luc Mélenchon n'a pas été respectueux de ces institutions ni de Marine Le Pen pendant l'entre-deux tours", assure-t-il à RMC.

"Les électeurs sont revenus à ceux qui ont porté l'écologie depuis 40 ans"

Un report des voix qui n'étonne pas Christine Juste, porte-parole d'EELV Paca:

"Je me pose la question de savoir si l'écologie était vraiment la base et l'ADN de La France Insoumise. Peut-être que les électeurs sont revenus à ceux qui l'ont porté depuis 40 ans et qui l'ont porté au parlement européen dans tous les mandats. Peut-être que les électeurs ont compris que nous nous étions véritablement sincère et qu'il fallait faire confiance aux écologistes pour l'écologie", s'interroge-t-elle.

Si l'on pleure chez les Insoumis, chez EELV on savoure encore la victoire avec en ligne de mire les prochains scrutins, notamment les municipales de 2020 où la formation politique espère peser encore davantage. Et peut-être même les présidentielles de 2022 où Yannick Jadot rêverait d'envoyer un candidat du parti.

Lionel Dian (avec Guillaume Dussourt)