RMC

Propos sur la police: Christian Estrosi veut "mettre hors d’état de nuire" Jean-Luc Mélenchon

Après que Jean-Luc Mélenchon a affirmé que "la police tue", Christian Estrosi a affirmé ce mardi sur RMC-BFMTV qu'il fallait "mettre hors d'état de nuire" le leader de La France insoumise.

"La police tue". Après la mort d'une passagère à la suite d'un refus d'obtempérer ce samedi à Paris, Jean-Luc Mélenchon a dénoncé les méthodes des forces de l'ordre et critiqué le principal syndicat de policiers. "La police tue et le groupe factieux Alliance justifie les tirs et la mort pour "refus d'obtempérer". La honte c'est quand ?", a écrit le leader de La France insoumise, sur Twitter.

"Ces propos de monsieur Mélenchon sont inqualifiables, a estimé Christian Estrosi, le maire de Nice, sur RMC-BFMTV ce mardi matin. Il faut aujourd’hui, dans la vie politique, pour les personnes qui s’expriment de cette manière à l’égard de la police, les mettre hors d’état de nuire. (Mettre Jean-Luc Mélenchon hors d’état de nuire ?) Oui, parce que s’attaquer à la police, c’est nuire à la République, à la démocratie, à des hommes et des femmes qui se sont engagés. C’est un choix de vie, de métier, pour apporter, dans un grand service public, la protection dans un monde dangereux, où les trafics, les incivilités, les menaces de tous ordres, pèsent sur une grande partie de nos concitoyens. Dans cette affaire, il y a une victime, c’est tragique. La justice est en train d’agir pour savoir si elle est victime d’un geste professionnel malheureux ou d’une infraction commise par un délinquant. C’est à la justice de le dire."

"On ne traite pas la police comme ce personnage d’extrême gauche a osé traiter l’ensemble des policiers"

"Je suis un défenseur de la police", a ajouté Christian Estrosi, avant d'attaquer à nouveau Jean-Luc Mélenchon sur ses propos, à quelques jours des élections législatives. "Quand on a la prétention d’être un homme d’Etat, d’exercer les plus hautes responsabilités, qu’il y ait une échéance ou pas, la politique a des limites et on doit avoir un comportement suffisamment digne à l’égard d’hommes et de femmes qu’on est censé représenter et surtout défendre quand on a des responsabilités publiques, a assuré le maire de Nice. Il faut toujours sanctionner ceux qui commettent des fautes, mais on ne traite pas la police de France, la police nationale, comme ce personnage d’extrême gauche a osé traiter l’ensemble des policiers de France et le plus grand syndicat national de policiers."

LP