RMC

PS: ambiance délétère avant la désignation du Premier secrétaire du parti

Le Premier secrétaire du Parti socialiste sera nommé ce jeudi soir. Ce sera soit Olivier Faure, soit le maire de Rouen Nicolas Mayer Rossignol. Mais ce congrès a lieu dans une ambiance très tendue, avec selon certains membres du parti, un vrai risque de scission en interne.

Ambiance délétère au Parti socialiste, qui doit désigner son Premier secrétaire, ce jeudi soir. Un congrès organisé entre tensions internes et accusations de tricheries. Le premier tour a eu lieu jeudi dernier avec trois candidats. Le sortant Olivier Faure et deux opposants qui contestent sa stratégie au sein de la Nupes.

Et il aura fallu 24h pour avoir des résultats officiels. Olivier Faure, qui a obtenu 49%, joue maintenant son avenir face au maire de Rouen, Nicolas Mayer Rossignol, arrivé deuxième avec 30%, et qui a fait alliance avec l’autre opposante. Une élue socialiste prévient.

"Je vous conseille d’être joignable toute la nuit parce qu’on peut aller vers une explosion du parti !”.

Des soupçons de triche

Alors pourquoi c’est si tendu ? D’abord parce que le résultat risque d’être très serré et que les opposants d’Olivier Faure l’accusent clairement de tripatouillage au 1er tour. En coulisse, on parle de résultats surprenants avec notamment des scores de 100% des voix obtenus dans certains bureaux.

“Il y a de la triche des deux côtés, répond un soutien du Premier secrétaire, et c’est toujours comme ça un congrès PS”, indique-t-il. “Ça va se jouer à rien.”

Ce qui est sûr, c’est que les deux hommes et leurs équipes ne se parlent plus. Un proche d’Olivier Faure raille le maire de Rouen, un “séminariste austère”. Et en face, le Premier secrétaire sortant est décrit comme un dirigeant en fin de règne, qui ne dit plus bonjour. Au point que certains ne voient pas comment remettre tout le monde autour de la table et imaginent même un risque de scission si le résultat est contesté.

Sébastien Krebs