RMC

PS: François Hollande toujours très actif en coulisses, avec 2027 dans un coin de tête?

L’ancien président de la République, François Hollande, ne cesse de s’activer en coulisses. Duel interne avec Olivier Faure, congrès du PS, rupture avec la Nupes, et même élections présidentielles 2027… Hollande “reste à flot” selon nos indiscrétions.

François Hollande, premier secrétaire du PS un jour, premier secrétaire toujours? Non, l’ancien président de la République ne devrait pas briguer la tête du parti lors du prochain congrès du PS qui se tiendra en janvier 2023 à Marseille (Bouches-du-Rhône).

Néanmoins, l’ancien chef de l’ État reste extrêmement attentif à ce qu’il se passe au sein de son parti. De toute évidence, si François Hollande ne présente pas de motion et ne compte donc pas reprendre sa casquette de patron du PS, il en a toutefois “gardé tous les réflexes” ironise un de ses proches.

Façon Baron Noir, il appelle les uns et les autres, continue de recevoir du monde dans son bureau rue de Rivoli… Son enjeu? La rupture avec l’alliance de gauche de la Nupes.

Et qui dit rupture avec la Nupes, dit éviction d’Olivier Faure à la tête du PS, puisque c’est lui qui a rangé le parti derrière l’alliance de Jean-Luc Mélenchon. En conséquence, dans l’entourage d’Olivier Faure, on estime que “le congrès sera un duel entre les deux hommes”. Au tour de François Hollande, donc, de mener la fronde…

Impossible de "faire sans lui"?

Si cette opposition avec Olivier Faure peut être perçue comme un désir de revanche, c'est plutôt la volonté de se placer au-dessus de la mêlée qui anime l'ancien président socialiste. “Le congrès ce n’est pas de son niveau, ce n’est pas à lui de faire de la tambouille politicienne”, explique l’entourage de François Hollande.

Mais son entourage l’admet: "Ce qui se joue c’est l’histoire du parti et aussi, la sienne". D’ailleurs, l’ancien chef de l’Etat sait que sa voix compte: "Il suffit qu’il écrive trois lignes dans un bouquin et il va faire le 20h de TF1", dit l’un de ses proches.

Alors, si pour certains François Hollande a un “pouvoir de nuisance”, d’autres estiment plutôt “qu’il a un capital politique que les autres n’ont pas", voire même qu’on “ne peut pas faire sans lui”.

Hollande, objectif 2027?

Finalement, entre ses différentes apparitions médiatiques et les bruits de couloir émis par son entourage, la question peut se poser d’un éventuel intérêt pour l’élection présidentielle de 2027. Avec cet horizon encore lointain, le discours officiel c’est que ce n’est pas le moment de penser à ça.

Ses trois déplacements, en moyenne, par semaine? C’est "pour prendre le pouls". Mais pour celui qui est actuellement, d’après un sondage Ifop, la 3e personnalité politique préférée des Français, le discours officieux évoque bien l’année 2027 présente dans un coin de sa tête.

Selon un “éléphant” du PS, “il a toujours fonctionné comme ça, et pensé qu’il pouvait être la solution plus tard”. Un des ses opposants au PS est même encore plus cinglant : “2027, il y croit, et ne vit que par ça”.

Hélène Terzian (édité par A.L).