RMC

Un militant FN: "Marine Le Pen est propre et nette, ces affaires sont un complot"

Mise en examen d'un de ses proches, Frédéric Chatillon, de sa cheffe de cabinet Catherine Griset, convocation policière… La semaine dernière a été difficile sur le plan judiciaire pour Marine Le Pen. RMC s'est rendue ce dimanche au meeting de la candidate du Front National, à Nantes, pour savoir si ces affaires avaient un impact sur son électorat. Reportage.

Quatre jours après avoir refusé de se rendre à une convocation policière dans l'enquête sur les accusations d'emploi fictif de sa cheffe de cabinet, mise en examen, tout comme l'un de ses proches, Frédéric Chatillon, dans une autre affaire, Marine Le Pen était en meeting au Zénith de Nantes. Devant 3.500 de ses partisans, la candidate du Front National s'en est pris à la justice, illégitime selon elle à enquêter sur son parti. "Les magistrats sont là pour appliquer la loi, pas pour l'inventer, pas pour contrecarrer la volonté du peuple, pas pour se substituer au législateur", a-t-elle dénoncé.

Un discours qui a eu un impact sur ses militants? Pas vraiment, puisqu'à une grande majorité, les militants du FN soutiennent la candidate dans son combat contre la justice et son refus de se rendre à une convocation policière. "Elle a raison, si elle y va, ça met le doute, estime Pascal. Ces soi-disant affaires au niveau de l'Europe, c'est un complot. Marine Le Pen, elle est nette, elle est propre".

Un militant se cache pour avouer ses interrogations

Soupçons d’emplois fictifs, détournement de fonds… Raphaël, lui n’est plus très sûr de vouloir voter Marine le Pen. Se sachant minoritaire, il a demandé à ne pas être filmé de face.

"S'il y a effectivement matière à remettre en cause la légitimité, la solidité de sa candidature et la crédibilité de son discours, oui, ça peut jouer", s'interroge ce militant.

Marine Le Pen tiendra son prochain meeting de campagne le 11 mars à Châteauroux un rendez-vous qu'elle espère plus calme qu’à Nantes, où des zadistes ont bloqué l'accès à son meeting et s'en sont pris à des bus de militants.

P. Gril avec Anaïs Denet