RMC

Sa production touchée par la grêle, un arboriculteur organise un ramassage solidaire

Sa production touchée par la grêle, un producteur d'abricots en Ardèche a eu une idée: il a organisé un ramassage solidaire au bénéfice d'associations caritatives.

Grêlés mais consommés. Au lieu de laisser pourrir ses fruits ou de les jeter, un producteur d'abricots en Ardèche, touchés par la grêle, a organisé un ramassage solidaire au bénéfice d'associations caritatives.

"Il y a un petit pourcentage qui sont récupérables"

Il y a un mois, la grêle a détruit 80% de la production d'abricots de Régis Gonnet. Mais tout n'était pas perdu pour cet arboriculteur: "Si on décroche les abricots les plus impactés, on trouve des abricots complètement consommables. Il y a un petit pourcentage qui sont récupérables". 

Alors mardi 16 juillet, une vingtaine de bénévoles d'associations caritatives et même des migrants sont venus récolter ces abricots, ce qui ravit Régis Gonnet: “Le fait de savoir que l’on peut faire bénéficier au moins une petite partie de ces fruits perdus pour une bonne cause. C’est formidable. Je pense, cet hiver, lorsqu’on refera les comptes, qu’on verra qu’on a un exercice déficitaire, le simple fait de repenser à ce qu’on a fait cet été, on sera très contents".

"C’était inespérable"

Ce sont plus de 1.000 personnes démunies sur ce secteur en Ardèche qui vont bénéficier de près de deux tonnes d'abricots. Une véritable aubaine pour Claude Pabion du Secours Populaire: “Financièrement, on n’a pas les moyens d’en acheter. Les familles aidées n’auraient pas eu la chance d’avoir d’aussi bons fruits. Ils ont été grêlés mais ils sont délicieux. C’était inespérable". 

Les associations incitent les arboriculteurs sinistrés à se rapprocher de la Confédération Paysanne pour organiser de nouvelles récoltes solidaires. Une initiative qui pose la question aussi des fameux fruits moches, un peu ingrats, invendables en supermarchés mais très bon à la consommation.

Gwenaël Windrestin avec Julien Vattaire