RMC

À Davos, Greta Thunberg et Donald Trump s'affrontent sans se nommer

RMC
Si le président américain a dénoncé "les prophètes de malheur", la militante écologiste suédoise a elle fustigé "l'inaction" des dirigeants du monde.

Passe d'arme mardi lors de l'ouverture du Forum Economique Mondial de Davos en Suisse entre Donald Trump et Greta Thunberg. Le président américain et la militante écologiste suédoise ont tous les deux pris la parole au forum économique mondial, cette année consacré à l'environnement. Et sans surprise, ils se sont affrontés par discours interposés mais sans se nommer. Le premier a fustigé les "prophètes de malheur" alors que la seconde a répété qu'il était temps de "paniquer".

Devant un parterre de dirigeants politiques et de patrons, Donald Trump a pris en premier la parole, attaquant sans la nommer donc, Greta Thunberg l’adolescente militante pour le climat.

"Le temps n'est pas au pessimisme mais à l'optimisme. La peur et les doutes ne sont pas une bonne chose car le temps est venu d'un formidable espoir, de la joie, de l'optimisme et de l'action. Pour affronter les défis de demain, nous devons rejeter les éternels prophètes de malheur et leurs prédictions d'apocalypse", a lancé le président des États-Unis.

"Il ne faut pas réduire nos émissions : nous devons arrêter nos émissions!"

Présente dans la salle pendant le discours, la militante écologiste lui a répondu quelques instants plus tard.

"Nous n'avons pas besoin d'une économie faible en carbone. Il ne faut pas réduire nos émissions : nous devons arrêter nos émissions! Notre maison est toujours en feu et votre inaction alimente les flammes heure par heure. Nous vous demandons d'agir avant tout pour l'amour de vos enfants", a plaidé Greta Thunberg.

La jeune Suédoise a ensuite participé à une manifestation contre le réchauffement climatique en marge du forum. Un rassemblement pour faire pression sur les décideurs réunis en Suisse.

Nicolas Ropert (avec Guillaume Dussourt)