RMC

Arrêté anti-pesticides: ce que le gouvernement prévoit dans son projet de nouvelle réglementation

L'arrêté pris par le maire de Langouët qui interdisait les épandages de pesticides à moins de 150 mètres des habitations, a été suspendu par la justice mardi. Mais selon les informations de RMC, le projet de réglementation promis par Elisabeth Borne sera présenté dans les prochains jours.

Malgré la décision de justice du tribunal administratif de Rennes, qui a décidé de suspendre l’arrêté pris par le maire de Langouët sur l’interdiction des épandages de pesticides, le gouvernement semble soutenir Daniel Cueff. La semaine dernière, Emmanuel Macron a dit soutenir les "motivations" du maire de Langouët. 

Mardi matin, la ministre de la transition écologique est même allée plus loin. Elisabeth Borne a promis une nouvelle réglementation pour prévoir une distance minimale entre les zones d'épandage et les habitations. 

Les distances à respecter pourront varier en fonction du type de pesticide utilisé. Il sera ensuite possible d'adapter ces nouvelles règles au niveau local, en fonction des spécificités de chaque commune. 

Colère des agriculteurs

Une décision diversement appréciée dans la majorité. Certains députés saluent une mesure qui va dans le sens de l'histoire, mais d'autres s'inquiètent des répercussions sur le monde agricole. "Ils ont déjà fait beaucoup d'effort", explique un élu rural, "il ne faut pas raviver les braises". 

Les agriculteurs eux s'interrogent: que faire des zones tampon où il sera interdit de pulvériser des pesticides ? Les laisser en friche ? "Certaines exploitations n'y résisteront pas", proteste un agriculteur, qui prévient que si une telle mesure est prise le combat sera dur et le monde agricole sera dans la rue.

Juliette Droz avec Guillaume Descours