RMC

COP21: "Les impératifs économiques vont prendre le dessus sur les objectifs climatiques"

La COP21 débute ce lundi

La COP21 débute ce lundi - AFP

REPORTAGE - Plus de 150 chefs d'Etat et de gouvernement lancent lundi au Bourget, la 21e conférence climatique de l'ONU, censée accoucher d'un accord historique contre un réchauffement planétaire aux conséquences de plus en plus inquiétantes. Mais, à Marseille, comme a pu le constater RMC, certains se montrent sceptiques quant à un éventuel accord.

La COP21 est officiellement lancée ce lundi. Objectif de ces deux semaines de conférence sur le climat (30 novembre-11 décembre): trouver le tout premier accord engageant l'ensemble de la communauté internationale à réduire ses émissions de gaz à effet de serre, afin de limiter, d'ici à 2100, le réchauffement global à +2°C par rapport au niveau d'avant l'ère industrielle. Un objectif difficile à atteindre pour Ludivine.

"Ce serait déjà bien si on arrivait à s'en tenir là mais, malheureusement, de ce que j'ai pu lire j'ai l'impression que même cet objectif de 2°C on n'arrivera pas à le tenir", déplore-t-elle. "Il est en tout cas temps de commencer à faire quelque chose", martèle tout de même cette Marseillaise. Pour Gabriel, de toute façon, même 2°C, c’est loin d’être assez.

"J'y crois assez peu"

"Tout ce qu'on peut prendre est bon mais il faut aller plus loin. Il faut que la Terre reprenne ses cycles naturels. Donc ça ne suffit pas", souligne-t-il. Tristan, lui, ne croit pas qu’un accord contraignant puisse être trouvé: "J'y crois assez peu, confie-t-il. L'argument qui est mis en face est que cela va casser la croissance." Dès lors, il considère que "ce sont plutôt les entreprises et les impératifs économiques qui vont prendre le dessus sur les objectifs climatiques".

Enfin, chez Manuel, ce qui ne passe pas c’est que des entreprises participent au financement de cette conférence pour le climat. "De voir toutes ces multinationales qui sponsorisent presque la COP21… Les pollueurs qui ont leur mot à dire, qui donnent de l'argent pour l'organisation, ce n'est quand même pas très net. Il n'y aura pas grand-chose de décider." Bref, à peine commencée, on le voit, la COP21 provoque déjà beaucoup de scepticisme.

Maxime Ricard avec Lionel Dian