RMC

Incendie de Saumos: 500 nouvelles personnes évacuées, 7 pompiers très légèrement blessés

L'incendie qui s'est déclaré à Saumos (Gironde) ce lundi, est toujours hors de contrôle. 500 personnes supplémentaires ont été évacuées ce mercredi midi, dans la commune de Sainte-Hélène. Plus de 1.000 pompiers sont mobilisés pour lutter contre ce feu, qui a déjà ravagé 3.600 hectares de végétation.

Plus de 3.600 hectares de végétation sont partis en fumée depuis ce lundi, à Saumos (Gironde), entre Lacanau et Bordeaux.

Cet incendie est toujours hors de contrôle. Entre la chaleur et le vent, les conditions météorologiques n'aident pas les soldats du feu.

"Face à la progression de l’incendie, deux nouvelles évacuations ont été décidées ce midi par les autorités à Saint-Hélène entre la D6E3 et D5, et entre la route de Brach et la route de l’Océan, environ 500 personnes sont concernées", annonce la préfecture de de la Gironde, dans un communiqué, publié ce mercredi à 12h30.

Au total, 1.340 habitants ont été évacués. Sept pompiers ont été très légèrement blessés, aucun n’a nécessité d’hospitalisation.

"On a tout construit là, c'est compliqué"

"On nous demande de faire des valises, mais on ne sait même pas quoi emporter. J'ai pris des papiers et mon album de mariage et voilà, on part", explique Audrey. Elle a peur que sa maison "parte en fumée". "On a tout construit là, c'est compliqué", affirme-t-elle, la gorge nouée.

Comme elle, de nombreux habitants s'inquiètent. Que faut-il emporter? Quels risques y a-t-il pour les maisons? Et pour le corps humain?

"Je fais des aller-retour parce qu'il y a les pompiers, c'est plus rassurant de leur poser des questions à eux. Si ça progresse, si nous on risque d'être en danger au niveau asphyxie... Donc c'est plus rassurant", souligne Nicolas.

De nombreux moyens déployés

Au total, 1.000 pompiers luttent contre les flammes, avec l'arrivée de renforts extra-départementaux. Six canadairs, trois Dash et deux d'eau hélicoptères bombardiers sont engagés ce mercredi, notamment pour tenter d'éteindre les feux naissants.

Que restera-t-il de cette forêt? C'est un crève-coeur pour les riverains. "Les animaux, notre environnement, tout, c'est chez nous, ça fait partie de nous cette forêt", déplore Fabienne.

Le Parquet de Bordeaux a annoncé l’ouverture d’une enquête judiciaire pour déterminer les causes de cet incendie.

Alfred Aurenche (édité par Astrid Bergere)