RMC

Incendie à Saumos: 1.800 hectares brûlés, plus de 500 personnes évacuées

La Gironde brûle à nouveau. Dans le village de Saumos, à 40 km de Bordeaux, un incendie s'est déclaré ce lundi. 1.800 hectares sont déjà partis en fumée et plus de 500 personnes ont été évacuées. Quatre maisons ont déjà brûlé.

La forêt brûle autour du village de Saumos, à 40 kilomètres de Bordeaux (Gironde). Après quelques semaines d'accalmie, le département est à nouveau victime du feu.
Depuis lundi soir, 1.800 hectares sont déjà partis en fumée. Plus de 500 habitants du village et dans les hameaux proches ont été évacués, en fin d'après-midi puis dans la nuit. Et 700 pompiers sont mobilisés.

"Je suis venu sauver les animaux et ce qui doit brûler, brûlera. C'est comme ça, c'est la vie. Je vais aller sur mon lieu de travail, j'ai de quoi dormir là-bas", affirme un habitant, qui a quitté son domicile dans la nuit avec sa chèvre et quelques affaires.

"Ça prend à une vitesse, c'est phénoménal"

L'incendie s'est déclenché alors que la région a subi des températures record pour un mois de septembre, avec jusqu'à 40 degrés dans les Landes. Un orage est survenu vers minuit, accompagné de quelques gouttes mais surtout de fortes rafales de vent qui ont attisé les flammes.

"C'est affolant, ça prend à une vitesse, c'est phénoménal. J'ai croisé les doigts tout l'été parce qu'il y avait des incendies dans la région. On pensait que c'était fait, que c'était passé et non, ça nous arrive. J'ai presque envie de pleurer parce qu'ici, les pins, c'est le fruit du travail des sylviculteurs dans la région, c'est la fierté de la région, ça fait extrêmement mal au coeur", déplore Laurent Toussaint, adjoint au maire.

Il ajoute: "Les gens, dans la rue, sont tristes. Je pense que le paysage va être triste, il va falloir relever la tête, remonter les manches et faire en sorte que notre belle forêt reprenne vie".

Des pompiers de Charente-Maritime, du Lot-et-Garonne et de Dordogne sont arrivés dans la nuit pour aider les soldats du feu déjà présents. Au total, ils sont un peu plus de 300 à lutter contre les flammes. À 7h, la préfecture de la Gironde faisait état de quatre maisons brûlées.

Romain Poisot et David Unal (édité par Astrid Bergere)