RMC

Incendie en Gironde: "Des scènes de guerre", témoigne le maire de La Teste-de-Buch

Dans "Apolline Matin" ce vendredi sur RMC et RMC Story, le maire de La Teste-de-Buch Patrick Davet a fait le point sur l’incendie qui ravage la zone depuis trois jours.

Des milliers de pins partis en fumée, deux maisons et des bateaux détruits par les flammes, un village et ses 4.000 habitants évacués… A côté d’Arcachon, près de la Dune du Pilat, l’incendie qui a débuté mardi sur la commune de La Teste-de-Buch a provoqué des dégâts et la désolation. "On est à 3.200 hectares brûlés, explique Patrick Davet, le maire de La Teste-de-Buch, dans ‘Apolline Matin’ ce vendredi sur RMC et RMC Story. Hier soir (jeudi), je me suis promené sur le terrain, vers 23h, particulièrement sur le port de Cazaux. C’était des scènes de guerre, c’est le terme qu’ils emploient souvent et c’est celui que je retiens parce que c’est exactement ça."

La situation sur place est légèrement meilleure ce vendredi matin. "Je suis arrivé au PC ce matin, le point positif est qu’il y a eu une accalmie cette nuit, indique l’élu local. Les pompiers ont travaillé toute la nuit, je les ai vus sur le terrain, c’est impressionnant. Il y a eu une accalmie cette nuit, on est en train de réorganiser. Il y a deux étapes dans un feu, la défense puis l’offensive. L’objectif est de passer très rapidement à l’offensive, c’est-à-dire faire en sorte de fixer et de maitriser définitivement le feu. Nous sommes évidemment tributaires des conditions météorologiques, surtout du vent."

"Il y a eu quelques récalcitrants qu’il a fallu déloger au dernier moment"

A Cazaux, où les flammes devenaient très menaçantes, les 4.000 habitants ont été priés d’évacuer rapidement les lieux ce jeudi après-midi. "Cazaux est rattaché à la commune de La Teste-de-Buch, je tiens à souligner la discipline des gens, confie Patrick Davet. Il y a eu quelques récalcitrants, évidemment, qui ne voulaient pas partir et qu’il a fallu déloger au dernier moment. Mais les gens ont été tous très disciplinés. Nous avons pu les accueillir au Parc des expositions, pour ceux qui le souhaitaient. Les autres sont partis dans leurs familles. C’est dur à vivre. C’est une commune qui part en fumée. Le point de satisfaction, c’est la solidarité qui a été exemplaire."

Dans les rues, vidées et enfumées, la police est aussi venue au soutien. Notamment pour protéger les habitations des tentatives de cambriolage. "Sur Cazaux, les policiers ont patrouillé toute la nuit, pour essayer de trouver les derniers récalcitrants qui se cachaient chez eux, et je ne plaisante pas en disant ça parce que certains se cachaient, et pour surveiller la zone, confirme le maire de La Teste-de-Buch. Je suis passé à minuit sur Cazaux, ça faisait ville fantôme. Les lumières étaient coupées. C’était curieux et impressionnant."

LP