RMC

Interdiction des véhicules les plus polluants à Paris: "encore un truc qui fait chier l’automobiliste"

-

- - -

A partir de lundi, les véhicules les plus polluants, soit ceux qui portent la vignette Crit’Air de catégorie 5, ne pourra pas circuler à Paris en raison d’un pic de pollution.

C'est la première fois que cette mesure est mise en place depuis l'adoption de la vignette: lundi, les porteurs de la vignette Crit’Air de catégorie 5 ne pourront pas rouler dans et autour de Paris.

Cette décision de la préfecture vise à lutter contre un nouveau pic de pollution. La maire de Paris souhaitait elle être encore plus sévère et voulait étendre l’interdiction aux véhicules de catégorie 4.

"Pas l’intention d’en acheter un autre pour faire plaisir au gouvernement"

Cette mesure n’arrange pas du tout Thierry. Cet automobiliste vient de Tours et possède une voiture qui date de 1997. Il a déjà commandé sa vignette de catégorie 5, mais n’aura pas d’autre choix que d'utiliser sa seule voiture pour se rendre à Paris plusieurs fois par mois:

"C’est encore un truc qui fait chier l’automobiliste. Parce qu’il y a d’autres moyens de faire de l’écologie. Que voulez-vous que j’y fasse, je ne vais pas changer de véhicule? Il est régulièrement entretenu, il est en parfait état. Sur les millions de véhicules qui circulent dans la capitale. Le risque il est extrêmement mineur: on ne va pas trouver un policier à chaque coin de rue. Oui je mettrai la vignette, par respect de la réglementation. Mais c’est mon véhicule, et je n’ai pas l’intention d’en acheter un autre pour faire plaisir au gouvernement".

"Des véhicules qui n’ont pour ainsi dire aucun système de dépollution"

En attendant, cette interdiction peut tout de même se comprendre, selon Philippe Debouzy. Il est président de la branche artisans indépendants au Conseil national des professionnels de l’automobile:

"Techniquement parlant ça se comprend, parce que ce sont des véhicules qui n’ont pour ainsi dire aucun système de dépollution. Donc les diesels qui propulsent des particules en masse. C’est vrai que ce sont des véhicules extrêmement polluant pour l’organisme. Souvent ce sont des gens qui roulent peu et qui ont pu bien entretenir leur véhicule. On les voit dans l’atelier, ils sont nickel, ils ont été entretenu toute leur vie, ils sont encore en bonne état, ils rendent service à leur propriétaire. Et un véhicule bien entretenu c’est un véhicule qui pollue moins".

Anaïs Bouitcha (avec AM)