RMC

Journée mondiale sans sacs plastiques: quel bilan en France?

S'ils sont bannis depuis 2016, les sacs plastiques à usage unique existent encore en France. Il n'y aurait pas assez de contrôles selon des associations.

C'est la Journée mondiale sans sac plastique, l'occasion de faire un état des lieux de la situation en France. 20 minutes d’utilisation en moyenne et 400 ans de pollution. C’est la triste durée de vie d’un sac plastique à usage unique.

En France, la loi relative à la transition énergétique a banni les sacs de caisse en plastique le 1er juillet 2016. Puis les sacs de fruits et légumes en janvier 2017. A l’époque, avant ces lois, on distribuait en France 5 milliards de sacs plastique en caisse. Mais le bilan de ces mesures se fait encore attendre. Le ministère de la Transition écologique le promet pour les semaines à venir.

On en voit toujours sur les étals

Plusieurs raisons évoquées pour leur survie aujourd'hui : on écoule les stocks, les clients sont trop habitués, le plastique est moins cher et plus résistant que le papier. Pourtant les commerçants risquent jusqu'à 2 ans de prison et 100.000 euros d'amende. Mais il y a très peu de contrôles selon l'association Zero Waste.

Il y a tout de même des bons élèves. D’après la Fédération du Commerce, toutes ses enseignes ont banni les sacs de caisse depuis 3 ans. Et fournissent environ un milliard de sacs réutilisables chaque année. Mais le gros problème en France, reste le recyclage. On recycle à peine un quart de nos déchets plastiques. A quoi bon utiliser des sacs biodégradables s'ils ne sont pas traités correctement et s'ils finissent dans la nature ? Le gouvernement veut passer à 100% de plastiques recyclés d’ici 2025.

Le tote-bag pas vraiment écologique ?

Les sacs en toile de type "tote-bag" sont pratiques et réutilisables. Le problème, c'est que, comme il est devenu à la mode, il est produit en très grandes quantités. Et il faut beaucoup d’eau pour en produire. Pour que votre tote-bag ait un réel impact positif sur l'environnement, il faudrait l'utiliser 52 fois. 20.000 fois s’il est en coton bio. 

Une entreprise française a peut-être trouvé la solution. Des plastiques 100% dégradables qui se détruisent tout seuls. Ca s'appelle Carbios, ça vient de Clermont-Ferrand. Le principe : ajouter des enzymes au plastique pour qu'il s'autodétruise et soit assimilé par la nature. C’est de la biodégradation programmée.

Anaïs Bouitcha