RMC

"Le chasseur n’est pas qu’un beauf  alcoolique": après ses propos sur les "ayatollahs de l'écologie", Dupond-Moretti s'explique à l'université d'été des écologistes

Eric Dupond-Moretti a souhaité rétablir sa vérité et replacer le contexte de ses propos. Le garde des Sceaux a insisté sur le fait d'avoir écrit cette préface avant sa prise de poste.

Après avoir indigné les écologistes et suscité la polémique, Eric Dupond-Moretti était samedi à Pantin (Seine-Saint-Denis), aux journées d'été des écologistes pour s'expliquer. Dans la préface du livre du président de la fédération des chasseurs Willy Schraen, "Un chasseur en campagne", le ministre de la justice avait écrit : "Ce livre, les ayatollahs de l’écologie s’en serviront pour allumer le barbecue où ils cuiront leurs steaks de soja".

Des propos qui avaient indigné dans les rangs des écologistes et des anti-chasse. Samedi, le Garde des Sceaux, a insisté sur le fait d'avoir signé cette préface avant son arrivée place Vendôme en juillet dernier.

"J’ai une conception de la liberté qui est sans doute la même que la vôtre"

Invité par Julien Bayou, le secrétaire national d'Europe-Écologie-Les Verts, Eric Dupond-Moretti a souhaité rétablir sa vérité et replacer le contexte de ses propos: "Quand je lis que j’ai traité les écologistes d'"ayatollahs", c’est faux! J’ai une conception de la liberté qui est sans doute la même que la vôtre et je pense que la liberté ne peut s’exprimer que dans la tolérance".

"Le chasseur ce n’est pas qu’un beauf, assassin, alcoolique et macho. Certains ont dit ça, les ayatollahs de l’écologie ont pu le dire. Si je suis ici c’est d’abord parce que je pense que vous n’êtes pas des ayatollahs, parce que les ayatollahs, je n’ai rien à leur dire. Dans mon parcours professionnel et personnel, il y n’a aucune place pour l’extrémisme. C’est cela que j’ai mis en cause et pas vous!", a-t-il plaidé.

Le Garde des Sceaux, accueilli par des pancarte féministes a également annoncé que des premières mesures seraient prise à la rentrée pour lutter contre les féminicides.

G.D.