RMC

Plan de relance : pourquoi le gouvernement temporise ?

Samedi, le porte-parole de l'exécutif Gabriel Attal, a annoncé que le plan était repoussé à "la première semaine de septembre"

Comment vont être répartis les 100 milliards d'euros du plan de relance français après l'épidémie de Covid-19 ? C'est la question qui taraude les entreprises. Mais la priorité est ailleurs, estime le gouvernement qui préfère se concentrer sur la rentrée scolaire et laisser le temps aux Français de s'adapter au port du masque qui se généralise.

Samedi, le porte-parole de l'exécutif Gabriel Attal, a annoncé que le plan était repoussé à "la première semaine de septembre" en lieu et place du mardi 25 août initialement prévu: "Alors qu’entrera en vigueur dans 10 jours l’obligation du port du masque en entreprise et pour les élèves des collèges et lycées, le gouvernement est pleinement mobilisé pour préparer cette échéance sanitaire", écrit-il dans un communiqué.

Outre-Rhin, le plan est connu depuis juin

Au lieu de ça, Emmanuel Macron présidera un conseil de Défense sur la question ce mardi à la place du conseil des ministres de rentrée, décalé d'une journée. Mais certains s'interrogent : pourquoi attendre, alors que ce plan est "prêt" comme l’a annoncé hier le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal ? L’Allemagne a par exemple dévoilé le sien début juin.

Du côté de Bercy on assure que ce report de l'annonce ne change rien et que "les mesures importantes pour les Français" sur le pouvoir d'achat ou l'emploi "sont déjà là". Avec ce plan les autorités espèrent retrouver dès 2022, un niveau de richesse du pays équivalant à celui d'avant la crise.

Martin Juret (avec Guillaume Dussourt)