RMC

"C'est une chance inouïe d'y participer": coup d'envoi de la convention citoyenne pour le climat

Annoncée en grande pompe au sortir du Grand débat puis retardée pendant de longs mois: la Convention citoyenne pour le climat se réunit pour la première fois ce vendredi et tout le week-end à Paris.

On connaîtra enfin les noms et les visages de ces 150 Français tirés au sort. La convention citoyenne est censée représenter une France en miniature: elle est paritaire, 49% d'hommes, 51% de femmes. Toutes les tranches d'âge sont représentées, tous les niveaux de diplômes, toutes les régions de France.

Ces citoyens devront élaborer des propositions pour répondre à cette question: "Comment réduire nos émissions de gaz à effet de serre d'au moins 40% d'ici à 2030, dans un esprit de justice sociale?".

"Faire changer les choses et trouver des solutions pour l’environnement, le climat"

Ils seront pour cela épaulés par un collège d'experts, des garants ainsi que des juristes. Car l'objectif est que les mesures qu'ils proposeront deviennent des projets de loi ou soient proposées à référendum.

Il a parcouru près de 10.000 kilomètres pour venir de l'île de la Réunion jusqu'à Paris: Guillaume, 23 ans, fait partie des 150 Français tirés au sort

"C’est une chance inouïe de participer à cette convention là. Les 150 qui ont répondu oui, c’est qu’ils ont envie de faire changer les choses et trouver des solutions pour l’environnement, le climat".

Ce vendredi, il fera la connaissance des 149 autres participants. Ensemble, ils devront répondre à cette question: "Comment réduire nos émissions de gaz à effet de serre d’au moins 40% d’ici 2030?". Julien Blanchet est le rapporteur général de la convention citoyenne.

"Ces sujets sont complexes, on va donc proposer aux citoyens qu’il y ait un groupe thématique ‘se loger’, un autre ‘se nourrir’, un ‘se déplacer’. Pour la première fois en France, on permet aux citoyens de produire de la mesure qui potentiellement derrière peut aller au référendum ou au parlement. C’est une chance unique".

Les citoyens tirés au sort, comme Guillaume, seront en tout cas très vigilants: "J’espère juste que ces quatre mois là, ne seront pas quatre mois de coups d’épée dans l’eau. On est 150 à attendre les retours du gouvernement sur nos mesures". Les citoyens présenteront leurs mesures à la fin du mois de janvier.

Juliette Droz (avec Caroline Petit)