RMC

Chaleurs record en octobre: faut-il profiter ou culpabiliser?

Les chaleurs record se succèdent en ce mois d’octobre 2022, et clairement, ce n’est pas une bonne nouvelle aux yeux de tous. Si les vacanciers de la Toussaint pourront profiter de la douceur exceptionnelle de cet automne, c’est plutôt l’inquiétude qui règne pour les défenseurs et experts de la cause climatique.

28°C à Perpignan, 23°C du côté de Nantes… Le temps sera plus que clément pour ce premier weekend des vacances de la Toussaint, avec des températures hautement supérieures aux normales de saison. Le mois d’octobre 2022 sera d’ailleurs le plus chaud depuis le début des relevés mensuels de température.

Ici et là, sur de multiples localités, des plus hauts de saison sont actuellement atteints. La ville d’Orthez (Pyrénées-Atlantiques) par exemple, a vu le mercure taper les 34 degrés mardi dernier, du jamais vu à une période aussi tardive de l’année.

Si pour les professionnels du tourisme, ce beau temps est synonyme d’afflux massif dans les stations balnéaires, les terrasses ou encore les activités de plein air, la perspective d’une fin octobre et d’un début novembre toujours chaud ne poussent pas à l’optimisme pour l’avenir de la planète.

Un record d'éclairs

Pour Géraldine De Mori, responsable du service météo de RMC, la chaleur d’octobre “n’est pas une bonne nouvelle".

"Alors oui on va profiter de quelques semaines de plus en t-shirt, mais à côté de ça le prix à payer est quand même énorme. Par exemple, les campings qui vont s’en réjouir, ce sont les mêmes qui vont se retrouver à subir des inondations et à devoir fermer car ils seront sous l’eau, ou sous les feux de forêt comme on l'a vu cet été”, note-t-elle.

Un autre record tendant à prouver que cet épisode de chaleur automnale est exceptionnel a été atteint ce jeudi. Selon Géraldine de Mori, citant une information de Météo Express, la journée du 20 octobre est la plus orageuse de cette année 2022. Plus de 52 000 éclairs ont été aperçus sur le territoire français, alors que la période la plus propice aux orages est bel et bien en été.

“Le climato-scepticisme, ce n’est plus possible”, estime Léa Falco

Si cette énième vague de chaleur semble être anormale à la vue les statistiques, son caractère exceptionnel ne choque pas forcément tout le monde, au contraire. Aurélie, auditrice de RMC, ne s’inquiète aucunement de la situation climatique actuelle, expliquant que “c’est la planète, elle vieillit comme ça c’est tout. C’est triste mais c’est comme ça”.

Si cette auditrice de l’émission Apolline Matin affirme qu’elle ne “renie pas certaines études”, elle se demande si nous avons “vraiment la preuve que la planète n’est pas prévue pour vieillir comme cela”.

En réponse à l’auditrice, Léa Falco, militante écologiste et membre du collectif “Pour un réveil écologique”, n’a pas caché son désarroi vis-à-vis de ces propos tenus lors de ce débat.

“On est en octobre 2022, le climato-scepticisme ce n’est plus possible d’entendre ça. Vous avez un consensus scientifique international, ce n’est pas une opinion, c’est un fait. Le réchauffement climatique, on sait qu’il est d’origine humaine”

Pour argumenter ses affirmations, Léa Falco explique que “17 des 18 années les plus chaudes (depuis 1850) ont été enregistrées au XXIe siècle. Il y a des courbes qui sont en évolution constante pour montrer qu’on arrive à des moyennes de plus en plus élevées”.

"10 degrés au-dessus de la moyenne de saison!"

Et si la militante concède que “toutes les vagues de chaleur ne sont pas dues au réchauffement climatique”, ce dernier les “rend plus probables”.

“Vous avez eu jeudi des températures qui dépassaient 30 degrés à Toulouse, et qui, le soir, ne descendaient pas en dessous de 20 degrés. C’est ça qu’il faut regarder, c’est 10 degrés au-dessus de la moyenne de saison. Et on sait que ces vagues de chaleur sont corrélées positivement au réchauffement climatique”

In fine, aux yeux de Léa Falco, “la question c’est de pouvoir atténuer ce réchauffement, adapter nos infrastructures, et de réussir à avoir le moins chaud possible les années qui suivent”.

En attendant, pour profiter de cette chaleur exceptionnelle, Emmanuel Lechypre donne son conseil pour profiter sans culpabiliser et polluer : allez aux champignons ! “Là vous avez un temps parfait, vous ne polluez pas la planète, il fait doux, il pleut beaucoup, donc pendant toutes les vacances ça va être absolument merveilleux”, s’est-il réjoui.

Alexis Lalemant