RMC

Réchauffement climatique: "Les objectifs que la France s'est fixé sont ambitieux mais on n'y arrive pas"

"Objectifs ambitieux" mais "actions insuffisantes", "dispositifs trop faibles", le Haut conseil pour le climat (HCC), mis en place par Emmanuel Macron, invite la France à revoir sa politique de lutte contre le réchauffement. Corinne Le Quéré, climatologue et présidente du HCC, était l'invitée de RMC.

Pour faire du climat le cœur de l'action publique, c'est toute notre économie et notre société qui doit se transformer selon le rapport du Haut Conseil pour le Climat. Au rythme actuel, la France n'a aucune chance d'atteindre l'objectif de la neutralité carbone en 2050.

Sur ces quatre dernières années le bilan n'est pas bon. La baisse du niveau des émissions de gaz à effet de serre a été deux fois moins importante que prévu: "Les émissions de gaz diminuent de 1,5% par an, soit deux fois moins qu’il ne le faudrait", détaille Corinne Le Quéré, climatologue et présidente du Haut conseil pour le Climat. "Les objectifs que la France s’est fixés sont ambitieux mais on n’y arrive pas", ajoute-t-elle.

Le nucléaire, le bon élève

Si l’électricité est "décarbonée en raison du nucléaire" et fait figure de bon élève, les transports sont en partie responsables de cette décroissance trop lente alors que la transition vers l'électrique n'est pas assez rapide : "Il n’y a pas eu de décroissance depuis dix ans dans ce secteur". Les bâtiments y contribuent également en raison de leur faible isolation, tout comme l’agriculture.

"Répondre au changement climatique, ce n’est pas seulement déployer des énergies renouvelables, c’est changer nos infrastructures pour que l’on ne soit pas toujours dépendant des énergies fossiles", assure Corinne Le Quéré.

Parmi les recommandations du Haut Conseil pour le climat, il faut faire évoluer la taxe carbone, gelée depuis la crise des gilets des jaunes. Il faut la reprendre en compte "pour toute nouvelle politique", en veillant à ne pas accroître le sentiment d'inégalité.

"Les efforts ne sont pas suffisants"

Les experts souhaitent aussi la fin des subventions aux énergies fossiles. Ils citent notamment le remboursement des taxes sur le carburant pour les transporteurs routiers. Mais attention, le gouvernement devra accompagner ces entreprises et ménages touchés.

"Les efforts ne sont pas suffisants, pas suffisamment cohérents et l’ensemble des mesures ne sont pas assez fortes", conclu Corinne Le Quéré.
Caroline Philippe (avec Guillaume Dussourt)