RMC

Record de chaleur: 38ème jour de suite au-dessus de la normale saisonnière

La France a enregistré un nouveau record printanier de chaleur, avec un 38ème jour consécutif au-dessus de la normale de saison, battant ainsi la série de l'année 2020, pendant le confinement.

Trente-huit jours consécutifs au-dessus des normales saisonnières. La France a enregistré un nouveau record printanier de chaleur, battant la série de 37 jours consécutifs datant d'avril-mai 2020, pendant le premier confinement dû au Covid-19, indique ce jeudi Météo-France.

"Avec les températures attendues au moins jusqu'à samedi, ce record est appelé à être encore battu", prévient l'établissement public.

Il s'agit d'un record pour le nombre de jours consécutifs où la moyenne des températures en France dépasse chaque jour la normale, en l'occurrence la période de référence est 1981-2010.

"Fort probable" que le mois de mai 2022 soit le plus chaud depuis l'après-guerre

Mercredi, jour où cette série entamée le 11 avril a été dépassée, plusieurs records de chaleur avaient été battus ou égalés dans le sud du pays. Depuis le début du mois, "l'anomalie" de température moyenne observée sur la France atteint légèrement plus de 3°C et Météo-France estime "fort probable" que mai 2022 devienne le mois de mai le plus chaud depuis l'après-guerre, détrônant ainsi le record de 2011, qui avait enregistré une anomalie de +1,85°C.

Des records en pleine nuit, inquiétude pour la sécheresse

Avec le dérèglement climatique, les périodes de chaleur sont amenées à devenir plus fréquentes et tendent à s'installer plus tôt au printemps. Dans un tweet, Météo-France explique que les pics s'observent non seulement au plus chaud de la journée, mais aussi au plus bas. Ainsi, sous réserve d'une confirmation officielle en fin de journée, l'établissement observait jeudi matin que "l'indicateur thermique national des températures minimales pourrait lui aussi avoir battu un record".

Cet épisode de chaleur accentue les inquiétudes sur les risques de sécheresse. Le gouvernement a publié mercredi une carte où 22 départements apparaissent en rouge, c'est-à-dire avec un risque "très probable" d'ici à la fin de l'été, principalement dans le sud-est et l'ouest.

MM avec AFP