RMC

"On est obligés de pomper l'eau du lac": même dans les Vosges, la sécheresse frappe fort

Ce mois de juillet est le plus sec jamais connu en France. L'ensemble du pays est touché, même les zones habituellement fraîches. À Gérardmer (Vosges), le réseau de nappes phréatiques et de source est tellement bas, que la commune va devoir pomper le lac.

Aucune zone n'est épargnée par la sécheresse en France. À Gérardmer (Vosges), le réseau de nappes phréatiques et de source est au plus bas. "Dans quelques jours, on va arriver à sec, complètement”, déplore le maire, Stessy Speissmann, invité de RMC ce mercredi.

Face à cette situation "extrême" et pour permettre aux habitants d'avoir de l'eau qui coule du robinet, la municipalité a pris une décision.

"La seule solution pour compenser ce manque d’eau est de remettre en oeuvre le pompage du lac qui existe depuis 1972 et qui avait été prévu par nos anciens", souligne l'édile.

Le début du pompage a commencé ce mercredi 3 août 2022, dans la matinée. Cette eau, après être passée par les stations de traitement, ira dans le réseau public ce qui rendra pendant au moins 48h l'eau non-potable: "Jusqu’aux résultats des nouveaux tests bactériologiques et physico-chimiques, l’eau est déclarée non-potable", confirme le maire.

Cinq communes concernées

Cela concerne "une partie de la ville parce que le réseau que l’on compense aujourd’hui couvre 80% de Gerardmer mais également quatre communes limitrophes que nous dépannons aujourd’hui", ajoute Stessy Speissmann. Ce sont Xonrupt-Longemer, le Tholy, Liezey et Rochesson.

Pour autant, en attendant les résultats, il est possible de se servir de cette eau pour l'hygiène (douches, lavage des mains...) mais aussi pour faire la vaisselle. Pour "les personnes qui veulent absolument la boire, il suffit de la faire bouillir pendant cinq minutes, ça enlève tout risque". Aucune distribution de bouteilles d'eau n'est prévu car "le délai est relativement court".

Un risque pour la biodiversité du lac ?

Le niveau du lac a baissé ces derniers jours à cause du manque de précipitations et de la chaleur, mais "il reste acceptable". Si le pompage ne dure que quelques semaines, "il n’y aura pas d’incidence sur la vie du lac, par contre il ne faut pas que cette situation perdure au delà de un ou deux mois", précise le maire. Si le niveau baisse trop " ça met en danger la faune , la flore, la biodiversité qui peut exister dans ce lac".

Cette situation n'est pas sans précédent, même si ça reste des situations exceptionnelles. "On l’a fait en 2003 lors de l’épisode caniculaire remarquable et quelques jours en 2015 et 2020", note Stessy Speissmanm. Malheureusement, la pluie ne devrait pas arriver bientôt. "Rien que sur le mois d’août il n’y a strictement rien de prévu sur notre territoire, donc ça va durer au moins jusqu’au mois de septembre, on en est quasiment surs."

En dehors de cette décision, un arrêté municipal plus strict que l'arrêté préfectoral a été pris. Il est, par exemple, totalement interdit d'arroser ses plantes entre 8h et 20h, ou encore, de remplir sa piscine ou son jacuzzi.

A.B.