RMC

Peut-on se passer du nucléaire en France?

Illustration de la centrale de Fessenheim

Illustration de la centrale de Fessenheim - Frederick Florin - AFP

Tous les jours à 7h20, on parle éco et conso avec Victor Joanin, dans "Apolline Matin".

C’est un rapport très attendu par le gouvernement qui est rendu public ce lundi par le Réseau de Transport de l’Électricité. RTE, à qui le gouvernement a posé une question simple: comment parvenir à la neutralité carbone en 2050, c’est-à-dire comment produire de l’énergie propre et éviter d’émettre plus de CO2 que ce que les forêts, les océans et les sols peuvent absorber ? C’est l’engagement pris par les pays signataires de l’accord de Paris. La question est simple, mais la réponse est évidemment très compliquée.

Pendant plus de deux ans, RTE a donc travaillé sur six scénarios. Trois scénarios où on abandonne plus ou moins progressivement le nucléaire au profit de l’éolienne et du solaire, et trois autres scénarios où au contraire, on relance le nucléaire avec la construction de 14 nouveaux réacteurs dans le scénario le plus “atomique”.

En tout cas, RTE est catégorique, renoncer immédiatement au nucléaire, c’est impossible, et renoncer aux éoliennes, c’est impossible aussi, car dans les deux cas, ça obligerait à rouvrir des usines à charbon. RTE qui va donc nous dire ce lundi comment ces scénarios pourraient fonctionner et surtout quels impacts ils auraient sur notre vie quotidienne et sur notre stratégie industrielle, l’un ne va pas sans l’autre. Et ce sera à Emmanuel Macron et à ses successeurs de se mettre au travail.

Un débat central de la présidentielle

Une France sans nucléaire à l’horizon 2050, en tout cas, l’association NégaWatt veut y croire, et elle publie mardi son propre rapport pour montrer que c’est possible. Une France sans nucléaire dès 2045, c’est le scénario retenu par l’association environnementale NégaWatt, avec 100% d’énergie renouvelable, mais au prix d’un gros effort de sobriété énergétique, avec par exemple un programme de rénovation thermique des bâtiments très ambitieux, mais aussi des mesures qui toucheraient à notre vie de tous les jours. Une consommation de viande divisée par deux, moins de maisons individuelles, vitesse maximale à 30 km/h en ville et 110 km/h sur autoroute et interdiction des vols intérieurs.

>> A LIRE AUSSI - Viande, maison individuelle, voiture... "Pour atteindre la neutralité carbone en 2050, il va falloir renoncer à certaines de nos habitudes", estime Yves Marignac

L’association veut peser sur la campagne présidentielle et c’est plutôt réussi. Jean-Luc Mélenchon vient même de déclarer que ce scénario constitue la base de son programme de transition écologique. Les débats s’annoncent vifs, car à l’inverse, Emmanuel Macron devrait annoncer la construction de six nouvelles centrales nucléaires avant la fin de l’année.

Débat passionnant, très clivant, qui occupera à coup sûr les candidats à la présidentielle. 

Victor Joanin