RMC

Plages: vers la fin des douches pour économiser l'eau

La décision de retirer les douches de plages à La Grande-Motte a été prise il y a deux ans par le maire, qui souhaite les remplacer progressivement. A l'été 2023, il ne devrait rester que deux blocs de deux douches sur le front de mer.

De plus en plus de municipalités décident d’enlever ou de les remplacer les douches de plage par des rince-pieds. À Palavas-les-Flots, dans l’Hérault, les douches ont disparu en 2018. Les économies d'eau substantielles réalisées sont une bonne source de motivation. Environ cinq millions de litres d'eau sont économisés chaque été, soit la moitié de ce qui était dépensé jusque-là.

D'autres communes ont pris la même décision, dont Pornic, les Sables-d'Olonne, le Grau-du-Roi ou encore Argelès-sur-Mer… À la Grande-Motte, toujours dans l'Hérault, elles vont progressivement disparaître.

Sur le front de mer, une famille, bouées aux bras, déchante en apprenant que les douches de plage devant eux sont parmi les dernières qu'il reste. “Ça me fait mal au cœur parce qu’elles sont nécessaires. On s’arrête là parce qu’elles y sont, sinon on ne se serait pas arrêtés. Une petite douche, c’est agréable avant d’entrer dans la voiture ou même avant d’aller manger dans les restaurants du coin. Sinon, il aurait fallu aller à la maison, se doucher… ”, affirme le père, Carlos. “Ça fait du bien parce qu’on se sent un peu plus propre”, ajoute sa fille.

Les rince-pieds suffisent, pensent au contraire Valentin et Ludovic. Enlever les douches, ils sont pour.

“Je ne pense pas que ce soit une mauvaise idée. La plupart des gens ont un appartement autour. Nous, on a pris un Airbnb pas loin donc s’il faut, on utilise la douche là-bas”, indique le premier. “On peut quand même se passer de ce genre de confort. On est dans une région où on manque d’eau. On pense souvent à nous alors qu’il faut un peu plus penser à la planète”, ajoute Ludovic.

Une économie d'eau importante

Une vingtaine de douches ont déjà été supprimées. Et le maire de la Grande-Motte, Stéphan Rossignol, voit la différence.

“Nous sommes passés de 2000 m3 de consommation d’eau à 800 m3. Donc c’est une grosse économie. Les gens sortaient de la plage avec leur gel douche, leur shampoing, avant de rentrer chez eux”, explique-t-il.

La mairie réfléchit déjà à recycler l'eau de la poignée de douches restantes. Un premier test aura lieu cet hiver.

Martin Cadoret et Siam Spencer avec Guillaume Descours