RMC

"Routes d'Europe": en Sicile, les agriculteurs bénéficient largement des aides de Bruxelles

En Italie où le pouvoir est très critique de l'Union européenne, l'agriculture locale bénéficie de nombreuses aides de Bruxelles. Une aubaine pour les exploitants siciliens.

Si pour Matteo Salvini le sulfureux ministre de l'Intérieur italien, "l'Union européenne représente un cauchemar", les aides ont tout de même du bon. Le pays, qui demande plus de solidarité à l'Europe, reçoit déjà beaucoup d'argent de Bruxelles. Entre 2014 et 2020, l'Italie doit bénéficier de près de 43 milliards d'euros d'aides.

C'est le cas d'agriculteurs siciliens vivant à une trentaine de kilomètres de Palerme, où les cactus s'étendent à perte de vue: "Nous sommes à Roccapalumba, on a plus de 7 hectares de figues de barbarie". Giuseppe et Marinella sont fiers de présenter l'exploitation familiale et quelques nouveautés.

"On ne se serait jamais lancés dans ce projet sans les aides"

"Cette structure était presque en ruine mais grâce aux aides européennes, on a pu tout rénover", explique Marinella tandis que Giuseppe évoque 280.000 euros de travaux dont la moitié a été remboursée par l'Union européenne au nom de la Pac, la Politique agricole commune.

"Pour être tout à fait franc, on ne se serait jamais lancés dans ce projet sans les aides. Et puis les banques nous ont prêté de l'argent parce qu'elles savent que l'Europe soutient notre projet", explique-t-il.

L'Italie, le quatrième plus gros bénéficiaire de la Pac

Des aides providentielles mais très compliquées à obtenir précise Giuseppe. Un constat que partage Gaetano Armao, vice-président de la région Sicile en charge du budget: "De nombreux Siciliens voient l'Europe comme une montagne de complication, nous avons besoin de réglementations plus modernes et moins compliquées", détaille-t-il.

Avec un budget de 5 milliards et demi d'euros, l'Italie est aujourd'hui le 4e plus gros bénéficiaire des aides européennes à l'agriculture.

Anaïs Bouitcha et Pierrick Bonno (avec Guillaume Dussourt)