RMC

1er-Mai au travail: "On a plus de salariés qui veulent travailler que l’inverse"

Selon le code du travail, le 1er-Mai est l'unique jour férié qui doit être obligatoirement chômé. Pourtant, certains travailleurs seront bien en poste ce jour-là. À la clé, un jour ouvré payé double.

La fête du travail est le seul jour férié obligatoirement chômé inscrit dans le Code du Travail. Pourtant certains salariés n'ont pas d'autres choix que de travailler, en raison notamment des exigences de leur profession. D'autres quant à eux, y voient une opportunité financière très intéressante.

C'est le cas de Vanessa. Pas question pour elle de se reposer aujourd'hui: "Cela présente un petit avantage financier qui n'est pas négligeable en soi". Car cette journée payée double est une aubaine pour cette manager du restaurant d'un hôtel parisien. Elle imagine déjà comment dépenser ce complément de salaire.

Anticipation

"C'est vrai que ça permet de prévoir peut-être un week-end un peu plus tard dans le mois ou profiter avec des amis sur un autre jour férié par exemple un jeudi de l'ascension on pourra éventuellement le poser et en profiter à ce moment-là !", ajoute Vanessa.

Côté planning, Emmanuel Sauvage, directeur d'un hôtel, n'a pas de difficultés pour remplir les cases le 1er-Mai: "Généralement on a plus de salariés qui veulent travailler que l'inverse", assure-t-il au micro de RMC.

"Plus facile de venir travailler un 1er mai qu'un 25 décembre"

"Il est quand même beaucoup plus facile de venir travailler un 1er mai que le 25 décembre alors qu'on est en famille. Et ça fait quand même de l'argent en plus à la fin du mois, les salariés sont tous très contents de travailler ce jour-ci", assure-t-il.

Sur les 11 jours fériés inscrits dans le code du travail, le 1er-Mai est le seul obligatoirement chômé, et le seul jour férié où l'employeur à l'obligation de payer double ses salariés. Selon une étude du site d'emploi Qapa.fr d'avril 2017, les métiers travaillant le plus ce jour-là sont serveurs, cuisiniers, manutentionnaires, infirmiers, caissiers et militaires. 

Margaux Boddaert (avec Guillaume Dussourt)