RMC

"Un hippopotame dans un camion": un cirque dans le collimateur d'associations pour maltraitances

Un cirque de Six-Four-les-Plages (Var) est dans le collimateur de la mairie et d'associations de protection des animaux pour des faits de maltraitance. Une plainte a été déposée.

Un hippopotame détenu dans un container et laissé libre quelques heures seulement dans un espace restreint. A Six-Fours-les-Plages (Var), le cirque Zavatta (anciennement Müller), est de nouveau dans la tourmente. Il avait pourtant promis à la mairie un spectacle sans animaux.

Mais dès la diffusion des tracts dans le centre-ville, le cirque a donné un tout autre ton. Ces papiers, relayés par Var Matin, affichaient "Venez découvrir le dompteur face aux fauves", sur l'un et "le plus gros hippopotame d’Europe" sur l'autre.

Cela fait désormas une semaine que le cirque s'est installé, avec ses animaux, sur une grande esplanade au bord de la mer:

"Il y a un tigre, sa cage doit faire 2/3 m² pas plus et un hippopotame dans un camion", décrit Juliette Chevron, habitante de la ville et présidente de Ch’amis pour la vie, une association de protection animale.

Pour elle, les conditions de vie de Jumbo l'hippopotame sont inacceptables. "Normalement, il doit vivre dans un bassin chauffé à 22°C", explique-t-elle.

Des blocages évoqués

Révoltée, elle indique avoir contacté dernièrement la police municipale: "Ils m’ont dit qu’ils sont allés sur place sur demande du maire mais qu’ils n’ont pas réussi à les déloger." Chez certains, l’idée "d’un blocage devant les entrées" a émergé.

Le responsable du cirque, John Zavatta, le reconnaît, les animaux se trouvent en situation de promiscuité, car, selon lui, "l'emplacement n'est pas adéquat" : "J'aurais du avoir 480m² et on est à 390m² ou 400m²", déclare-t-il à RMC.

Alors que le maire reproche au cirque de s'être engagé à venir sans animaux et de ne pas avoir tenu parole, John Zavatta lui se range lui derrière la loi qui n'interdira les animaux dans les cirques itinérants qu'à partir de 2028:

"Du cirque sans animaux, ce n'est plus du cirque, c'est du théâtre. C'est avec animaux, des chevaux, des chameaux, des éléphants, des lions", estime-t-il.

Samedi soir, à Six-Four-les-Plages, l'organisateur dit avoir vendu 1.200 billets pour assister au numéro des fauves. Pourtant, il y a quelques mois, la venue de la troupe dans le département avait déjà engendré des polémiques à Trans-en-Provence ou La Garde notamment.

Un cirque déjà accusé de maltraitances

De quoi mettre ce cirque dans le collimateur des associations de protection des animaux. C'est le cas de One Voice. Sa présidente, Muriel Arnal, a déposé plainte à l'automne contre ce cirque auprès du procureur de Draguignan. Invitée de la Matinale Week-End de RMC, elle explique que son association "suit depuis des années ce cirque, car il détient des tigres qui ne sortent pas d'un camion, et un hippopotame de 40 ans, capturé dans la nature, et qui vit seul dans un camion" et qu'il y a déjà eu un procès avec eux il y a quelques années.

"Un hippopotame doit vivre en groupe, ils doivent avoir un accès à l'eau, à l'eau chaude."

"Ils ont installé une benne à ordure dans lequel ils le forcent à aller. Il est stressé, se cogne la tête violemment contre les parois, c'est pour cela que nous avons de nouveau porté plainte une nouvelle fois contre eux", explique Muriel Arnal qui demande à "faire sortir Jumbo de là. Nous craignons pour sa vie. Une place l'attend pourtant dans un sanctuaire." La dirigeante demande de revenir sur la loi de 2019, qui interdit les animaux dans les cirques pour 2028, mais uniquement dans les cirques itinérants. Il suffira de se sédentariser pour conserver les animaux. Selon One Voice, il n'y a plus que 50 cirques avec animaux en France, contre 500 au début du siècle.

MM et KG