RMC

E.coli, salmonelle: symptômes, risques et conséquences pour les enfants

Les contaminations à la bactérie E.Coli et à la salmonelle survenues ces derniers jours touchent en particulier les enfants.

Mardi, Kinder a rappelé en France une centaine de tonnes de chocolats en raison d'un potentiel risque de présence de salmonelle. Sur 21 cas suspects recensés en France, au moins 15 avaient consommé des produits Kinder. Parmi les malades, beaucoup d'enfants, dont la moitié qui a moins de 4 ans.

La semaine dernière, les autorités sanitaires avaient également confirmé le lien entre les pizzas Buitoni et les intoxications alimentaires à la bactérie E.Coli. Deux enfants sont décédés. Quels sont les signes, les risques et les conséquences? Le professeur Gilbert Deray, médecin à l’hôpital de la Pitié Salpêtrière, a répondu mercredi matin au micro de RMC.

Quels sont les signes d’une contamination à la salmonellose?

"Les signes sont digestifs, un à trois jours après avoir été contaminé. Si votre enfant présente des nausées, des douleurs très importantes dans le ventre, et aussi s’il y a du sang dans ses selles, il faut consulter directement”, alerte Gilbert Deray.

Quels sont les risques?

"Ça peut être une gastro-entérite sévère mais le risque principal est une déshydratation. Si vous vous y prenez à temps, si vous l'emmenez chez le médecin, ça devrait bien se passer", veut rassurer le médecin. Sur les huit personnes hospitalisées, toutes ont pu rentrer chez elles ensuite.

Quels sont les dangers de la bactérie E.coli?

"C’est une bactérie qui va sécréter une toxine appelée la shiga toxine et qui va s’attaquer à nos cellules, d’abord digestives puis, quand elle va passer dans le sang, va s’attaquer à d’autres cellules, en particulier à celles du rein et du cerveau. Quand elle passe dans les reins, elle entraîne chez les enfants une destruction des reins définitive avec une mise en dialyse et il n’y aura pas de retour en arrière possible”, explique Gilbert Deray.

Pourquoi la bactérie E.coli est-elle dangereuse en particulier pour les enfants?

"Ce n’est pas si clair que ça, mais c’est probablement parce que le microbiote de l’enfant de moins 5 ans est moins protecteur que le nôtre. Or, pour vous protéger d’une mauvaise bactérie, il faut aussi de bonnes bactéries. Il n’y a sûrement pas assez de bonnes bactéries chez les plus jeunes”, développe le médecin.

Une contamination à la bactérie E.coli peut engendrer des syndromes "hémolytique et urémique". Environ 150 cas sont recensés tous les ans, selon les chiffres de Gilbert Deray qui explique que "ce sont des cas isolés". "Là, on parle de 75 cas d’un coup. C’est considérable", s’inquiète-t-il.

LL