RMC

Guadeloupe: le tourisme affecté par la contestation sociale

-

- - -

Les barrages rendent difficile tout déplacement tandis que les annulations tombent en cascade à l'approche des vacances de Noël.

Des bungalows tout confort entourés par une végétation luxuriante, le Cocotel a tout d'un paradis: "Nous avons dix chambres autour de cette piscine, nous sommes un 4 étoiles". Mais un paradis sans client, regrette son propriétaire, .
"Depuis les événements, c'est vide". Ces derniers jours, Laurent reçoit beaucoup de d'annulations de séjour: "J'en ai déjà eu pour ce week-end et surtout pour début décembre et les clients de France qui hésitent à venir en voyant ce qu'il se passe".

Les touristes qui profitent du lagon sont arrivés avant le début de la crise: "On ne peut pas bouger avec tous les barrages. on a pas bougé de Saint-François depuis une semaine à peu près", assure une touriste.

"Le mouvement nous coupe un peu"

Certains ont l'impression de tourner en rond et ont avancé leur retour en métropole: "On n'a pas le choix et on va suivre le loueur de voiture qui va nous emmener l'aéroport par des routes qui n'étaient pas bloquées il y a deux jours mais qui le seront peut-être bientôt".

Nicolas sait qu'il aura du mal à trouver des candidats pour ses excursions: "On a eu beaucoup de monde avec les vacances de la Toussaint et ça démarrait bien. Mais là le mouvement nous coupe un peu". D'autant que le couvre-feu a été prolongé, un nouveau coup dur pour les restaurateurs.

>> A LIRE AUSSI - Grève générale en Martinique: multiplication des barrages routiers et incendies de plusieurs magasins

Victor Joanin