RMC

La SNCF confrontée à une hausse des agressions et incivilités

Selon la SNCF, 5.330 actes de violences verbales ou physiques ont eu lieu en 2021. Le groupe va lancer une campagne de sensibilisation pour appeler au "respect dans les trains".

Après avoir constaté une hausse des incivilités ou agressions à l'encontre de ses agents en 2022, la SNCF va lancer une campagne de sensibilisation "pour appeler au respect dans les trains", a annoncé SNCF Voyageurs vendredi. En 2021, "5.330 actes de violences verbales ou physiques soit 14 actes par jour" ont été commis à l'encontre d'un agent de la SNCF, a recensé le groupe.

Parmi tous ses incidents, 900 ont donné lieu à une déclaration d'accident de travail et sur les six premiers mois de l'année 2022, le phénomène est en hausse de 9% par rapport à 2021 détaille le communiqué de SNCF Voyageurs.

Certes les voyageurs sont revenus massivement dans les trains après une année 2021 marquée par des mesures de confinement et de couvre-feu jusqu'en juin, mais on remarque "qu'une tension s'installe" depuis début de 2022, constate Patrick Auvrèle, directeur sécurité de SNCF Voyageurs. "Les remontées de nos agents nous ont fait dire qu'il fallait qu'on porte la connaissance de ces évènements au grand public", a-t-il ajouté.

SNCF Voyageurs va donc lancer une campagne d'affichage sur les panneaux digitaux des grandes gares et les réseaux sociaux pour témoigner sa "solidarité envers les agents qui sont confrontés à ces actes" et lancer "un appel à tous à se respecter". "On va se revoir F*** D* ****". "Vous trouvez ça violent ? Nous aussi", peut-on lire sur certains messages qui seront diffusés à partir de samedi.

Des caméras-piétons à disposition des agents

Les postes les plus exposés aux agressions et incivilités sont ceux confrontés directement au public comme les agents de contrôle ou des espaces de vente et d'information en gare.

Les agressions ont lieu "sur l'ensemble du territoire et sur toutes les catégories de train", a indiqué Patrick Auvrèle. Depuis un an, la SNCF a mis en place plusieurs dispositifs pour soutenir ses agents sur le terrain.

Environ 2000 caméras-piétons ont été distribuées à des volontaires depuis la fin de l'année dernière. "Si lors d'un échange avec un client ça se passe mal, alors l'agent peut le prévenir et appuyer sur un bouton pour filmer et enregistrer la conversation", a expliqué Patrick Auvrèle, saluant des "retours très positifs" sur l'expérimentation ayant "une vertu apaisante".

Les contrôleurs disposent aussi d'une "application sûreté" sur leur smartphone depuis septembre 2021 qui leur permet de lancer une alerte en secouant le téléphone par exemple afin de déclencher une écoute à distance ou une intervention.

La rédaction avec AFP