RMC

"On peut en faire un débat serein sans en faire une campagne politique totale": Bruno Le Maire dénonce une surenchère sur l'immigration

Document RMC - Invité des "Grandes Gueules", le ministre de l'économie Bruno Le Maire a dénoncé l'attitude de son ancienne famille politique, qu'il voit courir derrière Eric Zemmour et sa surenchère sur l'immigration.

La droite d’aujourd’hui ne semble plus trop plaire à Bruno Le Maire, ancien membre des Républicains. Et s’il "rejoint" Robert Ménard sur une position, c’est seulement quand le maire de Béziers estime sur RMC que les problèmes de la France "ne se résument pas aux problèmes migratoires".

"J’ai l’impression que certains candidats ont mit une loupe sur le sujet migratoire et estiment que toutes les difficultés de la France se résument au problème de l’immigration illégale", assure le ministre de l’Economie ce jeudi sur le plateau des "Grandes Gueules". Mais, nuance-t-il, "l’immigration illégale est un vrai problème qui doit être réglé sereinement et avec la plus grande fermeté".

"Il n’y a pas un Français qui puisse accepter qu’un étranger en situation illégale, reste sur notre territoire. Il faut trouver les moyens pour faire appliquer la règle de droit et notamment, les obligations de quitter le territoire français (OTQF, l’appellation administrative des procédures d’expulsion des étrangers en situation irrégulière, ndlr). On peut parfaitement avoir un débat serein sur ces règles migratoires sans en faire l’alpha et l’omega du débat politique et de l’avenir de la France", assure le ministre de l’Economie.

"La politique c’est reprendre ses convictions pas s’inspirer de celles des autres"

Bruno Le Maire, transfuge des républicains estime que ses anciens camarades de droite sont "fascinés" par Eric Zemmour. "Ils se disent qu’il ne doit pas leur prendre leur espace politique et courent derrière lui. Je considère qu’en politique, il faut courir devant et non derrière. Il faut avoir une vision pour l’avenir et ne pas avoir le regard fixé dans le rétroviseur. Je suis surpris de les voir faire ça. La politique c’est reprendre ses convictions pas s’inspirer de celles des autres".

Et pour éviter les "nationalismes" et "une vision très étriquée de la France", il faut défendre "la nation française et l’avenir européen avec des nations qui se soutiennent les unes les autres".

"Eric Zemmour, lui, a une vision de la nation française repliée sur elle-même qui ne coopère pas avec les autres nations européennes et qui serait en déclin inéluctable alors que je crois l’inverse. La France a montré ces dernières années qu’elle avait des capacités de résistance et de rebonds exceptionnels", conclu Bruno Le Maire.

>> A LIRE AUSSI - "Débat de la Droite" sur RMC: promettant un "coup d'arrêt", les candidats LR rivalisent de fermeté sur l'immigration

Guillaume Dussourt