RMC

"C’est un président en campagne non-officielle": avant un discours devant l'Association des maires de France, Emmanuel Macron reçoit 1000 édiles à l'Elysée

Il prononcera un discours très attendu après un quinquennat de relations houleuses avec les élus du territoire. On se souvient de l'édition 2017, où le chef de l'Etat avait été copieusement hué.

Emmanuel Macron a la reconquête des maires. Après l'élection du nouveau président de la puissante Association des maires de France, mercredi, David Lisnard maire LR de Cannes, le Président doit s'exprimer en clôture du Congrès des maires de France, réuni depuis mardi porte de Versailles à Paris.

Emmanuel Macron a donné un aperçu de la tonalité de son message dès mercredi soir. Il recevait 1000 maires dans les salons de l'Elysée. Dix minutes de discours et un message. "Merci pour tout le travail que vous avez fait".

>> A LIRE AUSSI - Macron drague les édiles en plein congrès des maires de France

A la sortie de l'Elysée, plusieurs élus ironisent, "c'était de la calinothérapie, il a flatté nos égos". Mais ces mots, Patricia Bremond, maire de Marvejols en Lozère les attendait depuis longtemps.

“Monsieur le président de la République nous a assuré aujourd’hui qu’il ne nous laisserait pas tomber, qu’il nous a entendu et qu’il nous écoute. Et qu’il travaillerait avec nous dans les prochaines années. Il a semblé sincère et il a eu un langage populaire et familier, proche du peuple”, affirme-t-elle.

Un discours et des attentes

A cinq mois de la présidentielle, le maire de Soindres, dans les Yvelines, Jacky Devigogne, a surtout vu un Emmanuel Macron à la recherche d'alliés pour sa future campagne.

“Je ne suis pas dupe. Pour moi, c’est un président en campagne non-officielle, mais officieusement oui”, indique-t-il.

Quant à ce maire socialiste de Moselle, il reste très circonspect. “La confiance, elle n’est pas renouvelée aujourd’hui. On attend des annonces notamment sur les moyens financiers. On attend d’un Etat qu’il nous simplifie la vie, qu’il nous fasse confiance. C’est tout cela qu’on attend d’un Etat”, assure-t-il.

L’Association des maires de France a d’ailleurs chiffré le coût de la crise sanitaire pour les communes: six milliards d’euros pour les communes. Elle réclamera aujourd’hui un geste au président de la République.

Guillaume Descours